Plein écran
© Capture d'écran

"Carolofornie", Charleroi à travers les yeux des Carolos

Souvent décriée, la ville de Charleroi doit sans cesse trouver la parade pour faire mentir une réputation qui lui colle à la peau. Les Carolos vivent cet opprobre au jour le jour, redoublent d'énergie pour rétablir l'optimisme et défendre leur région mais manquent parfois de moyens pour agir. "Carolofornie.be" tente de renverser quelque peu l'image négative du Pays noir dans l'inconscient collectif...

Carolofornie, le terme n'est pas innocent et renvoie aux heures de gloire d'une ville autrefois symbole de richesse, de réussite et d'abondance. C'est aussi le surnom découvert par Brieuc Barthélemy au hasard d'une rencontre en région namuroise. Un ancien habitué lui confia en effet un jour combien Charleroi, rebaptisée Carolofornie, le faisait rêver dans les années 50-60, quand la ville regorgeait de nouveautés, d'amusement et de dynamisme, quand une atmosphère "californienne" planait encore au-dessus de la métropole wallonne. Les temps ont bien changé...

A l'heure où Charleroi, en pleine reconstruction, subit les attaques sur tous les fronts, l'espoir de ses habitants ne faiblit pas autant que l'on pourrait le croire. Brieuc fait partie de ceux qui y sont nés, qui y habitent et qui ne peuvent s'empêcher d'aimer leur ville, "bien loin du 'no man's land' auquel tout le monde pense", confie-t-il par ailleurs. Montrer la ville à travers l'objectif des Carolos de toujours ou des touristes d'un jour pour revigorer les lieux d'un peu d'amour et de sympathie: telle est sa mission.

Comment ça marche?
Il suffit de tweeter ou d'instagrammer une photo accompagnée du hashtag #Charleroi, #Carolo voire #Carolofornie dans un périmètre de cinq kilomètres autour du coeur de la ville. Les administrateurs de Carolofornie recueillent alors les clichés et publient leur sélection sur le "mur". Le site rassemble ainsi un patchfork de regards sur la ville, loin de la vision stéréotypée à tendance depressive. Aucun risque d'atteinte à la vie privée, toutes les photos proviennent de comptes publics uniquement.

L'initiative a été mise en ligne vendredi et commence à faire parler d'elle sur les réseaux sociaux et dans la presse. Un message d'espoir et d'optimisme pour tous les Carolos amoureux de leur ville.

Brieuc Barthélemy, développeur web, formateur et professeur dans sa discipline, est né à Charleroi et vit toujours aujourd'hui dans sa région d'origine.

  1. Amazon ouvre son premier grand supermarché sans caisse

    Amazon ouvre son premier grand supermar­ché sans caisse

    Le groupe Amazon a inauguré mardi à Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) son premier grand supermarché sans caisse. Il recourt à la même technologie que celle utilisée jusqu'ici dans de plus petites surfaces, les supérettes Amazon Go. Les responsables du magasin peuvent contrôler la quantité exacte des marchandises emportées à l'aide de caméras, de logiciels, de capteurs et du smartphone du client. Celui-ci quitte simplement le magasin sans passage à la caisse et recevra sa note de façon numérique.
  2. L'expérience sociale sur le coronavirus victime de détournements

    L'expérien­ce sociale sur le coronavi­rus victime de détourne­ments

    La vidéo de l’initiative citoyenne “Would You React?” consacrée au racisme anti-asiatique en lien avec le coronavirus Covid-19 et tournée dans le métro bruxellois fait l’objet de détournements sur les réseaux sociaux, alerte dimanche son auteur, Jonathan Lambinet. Suite aux milliers de vues d’une publication trompeuse, l’Agence France-Presse (AFP) y a même consacré vendredi un article de fact-checking, recadrant la caméra cachée qui met en scène des actrices à la base des -fausses- agressions.