anp
Plein écran
© anp

Facebook va fermer les pages publiques aux non membres

Facebook a décidé de ne plus donner accès à son contenu aux internautes belges qui ne sont pas membres du réseau social, après une réunion avec la Commission de protection de la vie privée il y a deux semaines, indique-t-il mercredi. Jusqu'ici les non membres ont accès aux pages publiques de certaines entreprises ou restaurants, par exemple.

  1. Des corps donnés à la science utilisés pour des crash-tests et des expérimentations militaires en France

    Des corps donnés à la science utilisés pour des crash-tests et des expérimen­ta­ti­ons militaires en France

    Le centre du don des corps de l’université de médecine de Paris-Descartes, fermé après un scandale dévoilé en 2019 par L’Express, a mis des dépouilles à disposition pour des crash-tests (ou essais de chocs, soit des simulations d’accidents) dans le secteur automobile et des expérimentations militaires, selon le rapport d’une mission d’inspection, évoqué mardi sur France 2, revenant sur de précédentes révélations.
  2. "Tout le monde doit respecter les règles en matière de vie privée"

    "Tout le monde doit respecter les règles en matière de vie privée"

    Le secrétaire d'Etat à la Protection de la Vie privée Bart Tommelein trouverait la situation dommage si Facebook rendait inaccessibles les pages publiques de son site aux non-utilisateurs. "Ce n'est pas parce que c'est un acteur important et que l'impact de leurs décisions est grand que nous devons céder au chantage. Tout le monde doit respecter la législation sur la vie privée. Sans vie privée, pas de liberté", estime Bart Tommelein.
  3. Le "chantage" de Facebook dénoncé

    Le "chantage" de Facebook dénoncé

    La Commission de la protection de la vie privée est "mécontente" de la décision de Facebook de ne plus donner accès à son contenu aux internautes belges qui ne sont pas membres du réseau social. "Ce n'est pas ce que nous avions demandé", réagit mercredi Willem Debeuckelaere, président de la Commission. "Nous souhaitions que Facebook cesse de suivre les gens qui ne sont pas sur le réseau social. Point à la ligne. Cela semble être un jeu pour eux."