Plein écran
© EPA

Google écoute vos conversations jusque dans votre salon

Les collaborateurs de Google écoutent les enregistrements réalisés avec l'enceinte intelligente Google Home et via l'assistant Google sur les smartphones, même en Belgique et aux Pays-Bas. De plus, il s'avère parfois très simple d'identifier l'utilisateur censé être anonyme, rapporte la VRT mercredi.

Depuis le lancement de Google Home en 2016, des millions de personnes dans le monde ont installé chez elles ou au bureau l'enceinte intelligente du géant des moteurs de recherche et lui posent toutes sortes de questions, ainsi qu'à l'assistant Google. 

Ce que les utilisateurs ne savent souvent pas, c'est que tout ce qu'ils confient à Google est enregistré par défaut. Cela figure d'ailleurs dans les conditions d'utilisation de Google Home. Ce qui n'est par contre pas écrit en petits caractères, c'est que les collaborateurs de Google peuvent par après écouter des extraits de ces enregistrements.
La rédaction de la VRT a pu écouter plus d'un millier de fragments d'enregistrements, dont certains contenaient des informations sensibles. Ce qui pose question en termes de vie privée. 

Collaboration

Ces messages sont généralement enregistrés délibérément. Mais sur les extraits écoutés par la VRT, 153 ont été enregistrés de manière inconsciente. Il suffit en effet parfois qu'une personne prononce un mot ressemblant à "Google" pour que Google Home active l'assistant "Ok Google". 

Google a reconnu mener une collaboration avec des experts en langues dans le monde pour améliorer sa technologie vocale. "Cela s'effectue par la retranscription de courts fragments audio", assure le porte-parole de Google Belgique à la VRT.