Plein écran
Présentation du taxi urbain à Las Vegas, ce 6 janvier. © AFP

Hyundai va fabriquer des taxis volants pour Uber

Le Sud-Coréen Hyundai a annoncé lundi qu'il allait produire des appareils volants pour Uber, qui entend lancer un réseau de taxis partagés aériens en 2023.

Le groupe a indiqué dans un communiqué qu'il allait fabriquer ces véhicules électriques à 100%, pouvant transporter quatre personnes, à échelle industrielle.

Cet accord annoncé lors du salon technologique Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas pourrait aider Uber à réaliser son objectif de déployer des taxis aériens dans quelques villes d'ici 2023.

Jaiwon Shin, le patron de la division mobilité aérienne urbaine de Hyundai, a dit s'attendre à ce que les coûts restent raisonnables grâce à la fabrication à grande échelle. "Nous savons comment produire en masse des véhicules de grande qualité", a-t-il dit lors d'une conférence de presse au CES.

Des transports “abordables pour tout le monde”

Le partenariat doit faire en sorte que ces taxis aériens de courte distance soient "abordables pour tout le monde", a-t-il ajouté. En emmenant le transport "dans les airs, nous pouvons faire gagner du temps de manière significative à nos passagers", a de son côté dit Eric Allison, le patron de Uber Elevate.

Uber a annoncé avoir choisi Melbourne, en Australie, en plus de Dallas et Los Angeles aux Etats-Unis, pour qu'elles deviennent les premières villes offrant des vols Uber Air.

  1. L'expérience sociale sur le coronavirus victime de détournements

    L'expérien­ce sociale sur le coronavi­rus victime de détourne­ments

    La vidéo de l’initiative citoyenne “Would You React?” consacrée au racisme anti-asiatique en lien avec le coronavirus Covid-19 et tournée dans le métro bruxellois fait l’objet de détournements sur les réseaux sociaux, alerte dimanche son auteur, Jonathan Lambinet. Suite aux milliers de vues d’une publication trompeuse, l’Agence France-Presse (AFP) y a même consacré vendredi un article de fact-checking, recadrant la caméra cachée qui met en scène des actrices à la base des -fausses- agressions.