Plein écran
Passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande le 15 mai dernier.

L'Elysée cible de deux cyber-attaques ces derniers mois

L'Elysée a dernièrement été la cible de deux cyber-attaques majeures mais passées sous silence, révèle Le Télégramme. La dernière date du mois de mai, entre le second tour de la présidentielle le 6 mai et le passation de pouvoir, le 15.

Trois jours ont été nécessaires aux "nettoyeurs" des services spécialisés du gouvernement pour refaire de fond en comble les systèmes d'information du palais présidentiel. Officiellement, ces derniers avaient passé le week-end précédent l'intronisation de François Hollande à "préparer la transition à une nouvelle équipe".

Un sénateur, Jean-Marie Bockel, qui doit rendre un rapport sur le sujet la semaine prochaine, a confié que la cyber-défense française n'était pas "adaptée" et qu'elle souffrait d'un manque de coordination entre les différents ministères.

Le quotidien breton rappelle deux précédentes attaques menées contre le ministère français des Finances en mars 2011 et Areva, en octobre dernier.

Ces attaques seraient selon Le Télégramme l'oeuvre de soldats chinois spécialisés. L'Etat français connaît leur provenance mais préfère être discret sur le sujet, se contentant d'évoquer des "alliés". Selon Le Parisien, la cyber-attaque contre le ministère des Finances aurait coûté à la France 1% de son PIB.