Plein écran
Julian Assange © epa

L'Equateur va remettre aux Etats-Unis des documents d'Assange

L'Equateur a accepté de saisir et remettre aux Etats-Unis les documents et le matériel informatique de Julian Assange qui se trouvent à l'ambassade d'Equateur à Londres, a affirmé la défense du fondateur de WikiLeaks, en produisant un document attribué à la justice équatorienne.

Selon ce document -un courrier électronique en date du 8 mai, signé par le parquet équatorien mais dont l'authenticité n'a pu être confirmée à l'AFP par d'autres sources-, le parquet a autorisé la saisie des documents et du matériel lundi prochain.

Julian Assange est désormais incarcéré à Londres où il lutte contre son extradition vers les Etats-Unis, après avoir été délogé le 11 avril, avec l'autorisation de Quito, de l'ambassade d'Equateur où il se trouvait depuis 2012.

Selon ce document, le parquet équatorien autorise la "perquisition et la saisie" de "documents, papiers, archives et matériel similaire pouvant être pertinent dans cette enquête", ainsi que les "dispositifs électroniques de stockage de toute forme" comme des ordinateurs, tablettes, téléphones mobiles, clés USB, disques durs...

C'est une "violation absolue du droit à la défense, car ils vont remettre aux Etats-Unis toutes ses communications avec ses avocats, qui sont confidentielles", a critiqué auprès de l'AFP l'avocat espagnol de M. Assange, Aitor Martinez.

  1. Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Jusqu'à 43% des Belges ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone avec un code ou une empreinte digitale. Et lorsque des mots de passe sont utilisés, 38% disent utiliser systématiquement les mêmes, selon des chiffres publiés jeudi par SpotIT, une société belge experte pour la sécurité des réseaux. Si trois quarts des sondés (76%) sécurisent leur maison contre le cambriolage, ils sont à peine 35% à se protéger en ligne, illustre l'étude.