Plein écran
© afp

L'opérateur China Mobile indésirable aux États-Unis

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi refuser à l'opérateur China Mobile l'accès à leur marché, une décision officialisée au moment où débute une session cruciale de négociations entre Washington et Pékin pour désamorcer leur conflit commercial.

La FCC, le régulateur du secteur des télécoms, explique qu'autoriser China Mobile USA, filiale du groupe public chinois, à opérer sur le marché américain "soulèverait des risques substantiels et sérieux pour la sécurité nationale".

"Examen minutieux"
Cette décision est "le résultat d'un examen minutieux par la Commission et d'une consultation étroite avec des agences fédérales ayant une expertise en matière de sécurité nationale", poursuit le régulateur.

Rejet de la requête
Après discussion avec les agences de renseignements, le département du Commerce a recommandé un rejet de la requête de China Mobile USA, explique la FCC, faisant remarquer que c'est la première fois qu'elle reçoit une recommandation négative fondée sur des questions de sécurité nationale.

Contrôle de l'État
Les inquiétudes des autorités américaines sont liées au fait que China Mobile est contrôlé, affirment-elles, par le gouvernement chinois, fait encore valoir le régulateur. China Mobile USA avait déposé sa demande en 2011 pour fournir des services de télécommunications entre les Etats-Unis et certaines "destinations étrangères", rappelle la FCC.

Huawei au ban
Ce n'est pas la première fois que Washington s'en prend à une grande entreprise chinoise dans le secteur des télécoms: les autorités ont exclu le géant Huawei du développement de la technologie de nouvelle génération de réseau mobile 5G aux Etats-Unis.

Négociations commerciales
Le refus du marché américain à China Mobile coïncide toutefois avec des négociations commerciales entre Américains et Chinois à l'issue des plus incertaines. Les deux premières puissances économiques mondiales se menacent mutuellement de nouvelles mesures protectionnistes. Donald Trump a annoncé qu'une hausse des droits de douane portant sur 200 milliards de dollars de produits chinois, suspendue depuis début janvier, allait entrer en vigueur vendredi à 04H01 GMT.

"La Chine n'aura guère d'autre choix que de prendre les contre-mesures nécessaires", a prévenu Pékin.