Plein écran
© afp

La cagnotte en faveur des policiers a-t-elle été truquée?

UpdateLa cagnotte de soutien aux forces de l'ordre, réponse à celle lancée en faveur du boxeur des "gilets jaunes", a dépassé le cap du million d'euros. Elle suscite désormais la suspicion des internautes...

Lancée le 8 janvier par Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), la cagnotte a largement dépassé celle des sympathisants de Christophe Dettinger, le boxeur médiatique des "gilets jaunes". Personne n'imaginait toutefois qu'elle atteigne une telle somme: 1.376.928 euros ce matin avant 9h et plus de 50.000 donateurs. 

Celle en faveur du "gitan de Massy" avait atteint 117.000 euros avant d'être clôturée par l'hébergeur Leetchi, cible de critiques. 

Une manoeuvre nocturne?
Mais sur les réseaux sociaux, des internautes ont suspecté une manoeuvre nocturne, destinée à gonfler le montant du butin, révèle Le Parisien. 200.000 euros de dons ont par exemple été enregistrés pendant la nuit, entre 2h et 6h du matin ce jeudi, "soit une hausse de plus de 30 % à des heures de très faible audience", précise le quotidien. 

Étonnante régularité
Plus étrange encore, ces dons ont été versés avec une étonnante régularité: 30 participations par minute... avant de s'interrompre totalement à 6h. "Moi-même, j'ai été très étonné, concède Renaud Muselier. C'est pourquoi j'ai dépêché l'un de mes collaborateurs au siège de Leetchi dès ce matin", a confié le président de la région PACA.

Leetchi s'explique
Leetchi a tenu à clarifier les choses sur Twitter (voir ci-contre):

"Ce volume élevé de visites et de dons sur une même cagnotte a entraîné un ralentissement de la validation et donc de l'affichage en temps réel des sommes versées. Ce qui a eu pour conséquence de créer un effet de 'file d'attente' dans l'affichage des contributions."

"En début de soirée, nous avons mis en place une optimisation qui a permis de fluidifier cet affichage. Le rattrapage du retard accumulé pendant la journée s'est fait graduellement pendant la nuit. D'où cette impression de montants augmentant de manière automatique et régulière."

Dons "au centime près"
Mais certains experts n'en démordent pas. Ainsi, des dons "à virgule", au centime près, laisseraient supposer que les sommes ont été converties à partir de devises étrangères. D'autres sceptiques notent des "doublons", voire trois dons issus du même contributeur, une démarche pour le moins inhabituelle dans le domaine. Ces détracteurs évoquent la possibilité d'un "bot", un compte automatisé qui aurait renfloué la cagnotte pendant la nuit. 

Pourquoi? De la simple propagande numérique ("astroturfing") destinée à ridiculiser l'initiative adverse, selon l'expert Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po Paris et spécialiste des réseaux sociaux. Dans le cas présent, celle des "gilets jaunes". 

Quoi qu'il en soit, cet argent est bel et bien réel. Pour sa défense, la "contre-cagnotte" avait déjà largement dépassé sa "concurrente" dès les premières heures de l'initiative (voir vidéo ci-dessous)... même s'il est difficile de savoir d'où émanent ces dons.