Plein écran
© getty

La mise à jour de Windows 8 disponible le 18 octobre

Le groupe informatique américain Microsoft a annoncé mercredi que l'attendue mise à jour de la dernière version de son système d'exploitation, Windows 8, avec notamment le retour d'un bouton "démarrer", serait disponible le 18 octobre.

Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp

Windows 8.1 (connu précédemment sous le nom de code "Blue") sera distribué comme une mise à jour gratuite dans la boutique en ligne Windows Store dans le monde entier à partir de 00H00 locale le 18 octobre, selon un message publié sur le blog Windows. Le premier pays à en profiter sera la Nouvelle-Zélande.

Le logiciel sera aussi disponible dans le commerce et sur les nouveaux appareils commercialisés à partir de cette date.

Windows 8, lancé fin octobre 2012, entendait réinventer ce produit vedette de Microsoft pour l'adapter aux appareils mobiles, un marché en plein boom où il est distancé par les logiciels rivaux d'Apple (iOS) et Google (Android).

Le traditionnel menu "démarrer" avait en particulier été supprimé et remplacé par un écran d'accueil à gros boutons, adapté aux écrans tactiles des tablettes et des smartphones. Cette mesure était symbolique, mais très critiquée par de nombreux fidèles de Windows.

Lors de la présentation le 26 juin de la version test de Windows 8, réservée aux développeurs de logiciels, l'annonce par Steve Ballmer du retour d'un bouton "démarrer" avait été salué par des cris de joie du public.

L'adoption de Windows 8 par les consommateurs a jusqu'ici été relativement lente, même si Microsoft a dit en avoir vendu plus de 100 millions de licences sur les six premiers mois.

  1. Les rencontres en ligne dépassent celles dans le monde réel

    Les rencontres en ligne dépassent celles dans le monde réel

    Pour la première fois depuis les années 1940, les couples hétérosexuels ne se forment plus principalement par l’intermédiaire de connaissances communes, ressort-il d’une étude de l’université américaine de Stanford, relayée lundi par le quotidien flamand Het Laatste Nieuws. Le principal entremetteur est désormais officiellement Internet, grâce aux réseaux sociaux ainsi qu’aux sites et applications de rencontres, comme Tinder. Mais attention, l’apparente facilité actuelle à faire des rencontres a aussi ses écueils.