Plein écran
La voiture partagée connait un succès grandissant à Bruxelles. © Drive Now

La voiture partagée séduit de plus en plus

Plus de 1.000 trajets en libre-service ont lieu en moyenne par jour à Bruxelles via la plateforme Share Now, qui s'appelait jusqu'il y a peu Drive Now, indique celle-ci mardi, à l'occasion de ses trois ans d'existence dans la capitale. La clientèle a augmenté de 30% par rapport à l'an passé. L'entreprise, basée en Allemagne, ne prévoit pas pour l'instant d'étendre son service à d'autres villes en Belgique. Ses chiffres financiers sont en effet toujours dans le rouge depuis son lancement.

En février 2019, DriveNow (BMW) et car2go (Daimler) ont fusionné pour devenir Share Now, le plus grand fournisseur mondial d'autopartage en libre-service. Il compte plus de quatre millions de membres et plus de 20.000 véhicules, dont 3.200 électriques. Grâce à cette opération, les clients belges pourront d'ici la fin 2019-début 2020, via une nouvelle application mobile, accéder facilement à l'ensemble des véhicules de la flotte à travers 31 villes d'Europe et d'Amérique du Nord.

Ils ont en tous les cas déjà parcouru ensemble 6,6 millions de kilomètres depuis le lancement du service le 6 juillet 2016. Ils disposent pour cela de 310 voitures au total (des BMW et des Mini) dans une zone d'activité de 65 km carrés à Bruxelles. La superficie en est limitée car Share Now entend respecter sa promesse de trouver un véhicule en moins de 15 minutes. Une extension dans la capitale ou dans d'autres villes belges est à l'étude mais n'est pas à l'ordre du jour, les efforts se concentrant d'abord sur la nouvelle application mobile.

Dans le vert d’ici 2021?

Tout cela ne semble toutefois pas suffire pour que la société soit rentable en Belgique. D'après les bilans financiers transmis à la Banque nationale, l'entreprise, qui emploie neuf personnes dans la capitale, a essuyé 2,93 millions d'euros de pertes en 2018, contre 3,25 millions un an plus tôt et 2,24 en 2016. L'été dernier, le patron d'alors de DriveNow, Christian Lambert, avait confié qu'il fallait au moins 60.000 clients à Bruxelles, qui effectueraient en moyenne quatre trajets par mois, pour pouvoir sortir du rouge. Un objectif que la filiale belge espérait atteindre en 2020 ou 2021, avait-il ajouté.

"Nous sommes très satisfaits de la situation actuelle de Share Now et nous n'en sommes encore qu'au début", assure Julien Vandichel, le nouveau patron - depuis juin - pour la Belgique. Il entend poursuivre sa mission de "convaincre encore plus de Bruxellois d'opter pour notre service de mobilité flexible et de contribuer ainsi à la création d'une ville plus durable".

Le samedi, en dehors des heures de pointe

Selon les données de Share Now Belgique, le samedi est le jour le plus populaire pour louer l'une des voitures disponibles dans la capitale, que ce soit pour faire des courses, rendre visite à des proches ou encore aller au cinéma. La plupart des trajets se font sur de courtes distances. L'utilisation culmine vers 9h00-10h00 et 19h00-20h00, en dehors des heures de pointe donc. Le record enregistré sur une seule journée fut de 1.473 trajets lors d'un jour de grève.