Plein écran
© afp

Le commerce d'espèces menacées prospère sur le Net

Le commerce d'animaux en voie de disparition connaît un important succès sur internet. L'International Fund for Animal Welfare (IFAW) a fait le constat qu'en début de cette année, 33.006 animaux menacés, parties de corps d'animaux sauvages ou produits dérivés ont été proposés sur 280 plate-formes internet dans 16 pays, dont la Belgique, en l'espace de 42 jours.

"Ce type de délit prend des proportions alarmantes et constitue une menace silencieuse pour les espèces menacées, tels les éléphants, reptiles et oiseaux, les contrevenants pouvant commettre leurs méfaits anonymement", indique Azzedine Downes, président et CEO d'IFAW. M. Downes précise que plus de 100.000 éléphants sont morts ces trois dernières années des suites des agissements des voleurs d'ivoire, alors qu'en 2013 en Afrique du Sud, plus de 1.000 rhinocéros ont été massacrés pour leurs cornes.

L'IFAW demande aux sites internet de vente de collaborer avec la police et les douanes afin d'empêcher le commerce d'espèces menacées et de produits dérivés. L'organisation lance aussi un appel aux gouvernements pour qu'ils appliquent des lois plus sévères contre le commerce illégal d'animaux.

Il y a 9.482 publicités qui ont été retrouvées, 54% d'entre elles concernaient des animaux vivants. La valeur des biens proposés avoisine les 11 millions de dollars (8,85 millions d'euros). L'ivoire, les reptiles et les oiseaux sont les objets les plus échangés.