Plein écran
© Capture Instagram tunameltsmyheart

Le joli pactole que les chiens "influenceurs" peuvent gagner aux États-Unis

Devenir influenceur n'est pas réservé qu'aux humains, les animaux populaires peuvent être aussi payés pour des publications sponsorisées.

127 millions. C'est le nombre de résultats quand on effectue une recherche avec le hashtag #dogsofinstagram. Le réseau social regorge de photos d'animaux, tous plus mignons les uns que les autres. Il est effectivement devenu monnaie courante de créer un profil à son compagnon, en l'alimentant au quotidien de contenus pour que sa notoriété virtuelle se développe.

Comme souvent, le réel rattrape rapidement le virtuel, et cette popularité peut permettre aux propriétaires de toucher de l'argent. Avec 160 chiens sous son aile, "The Dog Agency", installée à New York, est à l'origine du concept. L'agence réclame aux intéressés 50 000 abonnés et un "bon engagement" sous les posts. Si le compte dédié à l'animal est dans les clous, la candidature pour rejoindre ce cercle fermé sera étudiée.

Google, Nikon, Dyson, Ralph Lauren investissent
Une fois que l'agence accepte de collaborer avec un propriétaire d'un animal, elle le met en relation avec des marques pour faire des partenariats sponsorisés. Des marques liées à l'univers canin évidemment, mais pas uniquement. D'autres plus surprenantes comme Ralph Lauren, Google, Nikon ou Dyson, ont repéré le potentiel de ce marché et investissent dans les stars des animaux à quatre pattes.

D'après Loni Edwards, la fondatrice de l'agence, environ 1.800 euros peuvent être récoltés par post sponsorisé pour les chiens comptant 100.000 à 200.000 followers. Cela peut monter jusqu'à 14.000 euros pour ceux qui ont dépassé le million d'abonnés.

"Certains essaient de forcer leurs animaux à devenir influenceurs"
Mais ce business est-il malsain pour les animaux? Les propriétaires se servent-ils de leurs animaux pour de mauvaises raisons? "Nous nous assurons que nos clients aiment leur animal de compagnie autant qu'ils aiment le fait de passer ce temps spécial avec leur animal [...]. Cette règle prévaut davantage aujourd'hui qu'à l'époque où j'ai fondé l'agence. Maintenant que les gens savent qu'on peut gagner de l'argent de cette manière, certains essaient de forcer leurs animaux à devenir influenceurs", assure Loni Edwards.

Si vous voulez voir à quoi ressemble un chien sponsorisé par "The Dog Agency", rendez-vous, par exemple, sur le compte de Tuna (2 millions d'abonnés).