Plein écran
© afp

Le quotidien effrayant du patron de Twitter

Jack Dorsey ne mange qu'un repas par jour.

Le fondateur de Twitter est un personnage plutôt intéressant. Il y a quelques jours, on a appris que Jack Patrick Dorsey, 42 ans, avait à nouveau refusé de toucher son salaire en 2018, comme en 2015, 2016 et 2017. Il a seulement accepté la somme symbolique d'1,40 dollar (en référence aux 140 caractères de sa plateforme). Il faut dire que l'informaticien et entrepreneur est à l'abri du besoin, avec une fortune estimée à 4,2 milliards de dollars. 

Invité du podcast de Ben Greenfield, "Fitness: Diet, Fat Loss and Performance", Jack s'est récemment confié à propos de sa routine sportive et de son régime alimentaire. Depuis quelques années, il a adopté une discipline radicale pour améliorer sa santé physique et mentale.

Un repas par jour
Grand adepte de la méditation, le patron de Twitter marche tous les jours pour se rendre à son travail (1h15 de trajet). Il se tient debout à son bureau et boit de l'eau toute la journée. "Je me sens tellement plus concentré", explique Jack. Il ne mange qu'un repas par jour: le soir entre 18h30 et 21h. Son dîner est composé d'une protéine (du poisson, du poulet ou du steak) avec des légumes (une salade, des asperges, des épinards ou des choux de Bruxelles.) Comme dessert, il s'autorise uniquement des fruits rouges mixés, du chocolat noir ou un verre de vin rouge.

Des hallucinations
Le week-end, il ne mange rien du vendredi au dimanche soir et boit seulement de l'eau. "La première fois que je l'ai fait, j'ai commencé à halluciner le troisième jour", se souvient-il. "C'était un état très étrange. Mais au fur et à mesure, je me suis rendu compte à quel point nos journées étaient essentiellement consacrées aux repas. Et plus je jeûnais, plus le temps avait tendance à ralentir."

Pour se réveiller le matin, il prend une douche froide. "J'ai complètement banni l'eau chaude, je trouve ça plus efficace que la caféine." Le soir, il passe quinze minutes dans un sauna à 220 degrés avant de prendre un bain glacé à 37 degrés pendant trois minutes. "Cela déverrouille quelque chose dans mon esprit et j'ai le sentiment que si j'arrive à faire ce petit truc simple qui fait mal, alors je suis capable de tout faire."

Plein écran
© epa
Plein écran
© epa