Plein écran
Une trottinette électrique de la marque Lime à Namur. © BELGAONTHESPOT

Les trottinettes électriques sèment la pagaille à Namur: “Les gens râlent pour tout”

Mise à jourUne semaine après leur arrivée dans la capitale wallonne, les trottinettes électriques ne font pas que des heureux, loin de là.

Depuis quelques jours, les Namurois disposent d’un nouveau moyen de locomotion: les trottinettes électriques en libre-service. Pour l’instant, quelque 150 engins des sociétés Lime et Flash composent la flotte namuroise.

Anarchie

Et, comme à Bruxelles, l'adoption de ce nouveau moyen de transport ne se fait pas sans faire grincer quelques dents. Comme on peut le voir dans un reportage réalisé par RTL info, certains habitants se plaignent du fait que des trottinettes sont abandonnées de manière anarchique sur les trottoirs, devant les portes d’entrée des maisons ou encore les vitrines des magasins.

“Ce n'est pas commode, surtout qu'il y a des gens qui ne sont plus de première jeunesse”, souligne une dame qui a repéré trois de ces engins sur le trottoir, devant la porte d’une habitation. Une autre Namuroise explique par ailleurs que les trottinettes peuvent gêner les personnes handicapées ou des mères avec une poussette. “Cela encombre le chemin”, peste-t-elle.

“Les gens râlent pour tout”

Un libraire s’est également plaint de la présence de trottinettes électriques devant sa vitrine. “Une vitrine, c'est fait pour être vu [...] Ni un vélo ni une trottinette ne doit se trouver devant”, lance-t-il.

Interrogé, un jeune utilisateur de trottinette électrique déplore le fait que “les gens râlent pour tout.”

 Les motards dénoncent l’absence d’obligation du port du casque

La vitesse autorisée pour les trottinettes électriques passe demain/vendredi de 18 à 25 km/heure, tout comme les cyclomoteurs, mais aussi surprenant que cela puisse paraître le port du casque pour piloter de tels engins n’est pas obligatoire même s’il est vivement conseillé par les autorités. Une situation dénoncée toutefois par les motards de l’asbl Fedemot.

La législation belge distingue en effet deux types “d’engins de déplacement”, à savoir les “engins non-motorisés” propulsés par la seule force musculaire du ou des ses occupants et les “engins de déplacement motorisé”, soit “tout véhicule à moteur à deux roues ou plus qui ne peut, par sa construction et par la seule puissance de son moteur, dépasser sur une route en palier la vitesse de 18 km/h.”

Entrent notamment dans cette catégorie les trottinettes électriques dont la vitesse maximale autorisée passera dès ce 31 mai à 25km/h. Une aberration pour les motards qui demandent que les conducteurs de tels engins soient tenus de porter au minimum un casque comme les cyclistes, souligne Jean-Marie Jorssen, le président de Fedemot.

Vias: “On ne peut pas demander aux utilisateurs de se munir en permanence d’un casque”

Un point de vue qui n’est toutefois pas entièrement partagé par l’institut Vias (ex-IBSR, ndlr.) pour qui la vitesse n’est pas le seul argument à prendre en compte, explique son porte-parole Benoît Godart qui conseille cependant vivement le port d’un casque étant donné que ces engins sont dotés de très petites roues et que la moindre aspérité dans le revêtement peut entraîner des chutes.

Toutefois poursuit le porte-parole de Vias, il s’agit également d’engins de déplacement multimodaux. On ne peut dès lors pas demander aux utilisateurs de ceux-ci de se munir en permanence d’un casque. Et de rappeler le succès rencontré par les trottinettes électriques en cas de grève des transports en commun, par exemple.

  1. Pour 119.000 euros, cette voiture combine énergie solaire et longues distances
    Mise à jour

    Pour 119.000 euros, cette voiture combine énergie solaire et longues distances

    L'entreprise néerlandaise Lightyear a dévoilé mardi matin un prototype de ce qui doit devenir la première voiture électrique roulant grâce à l'énergie solaire sur de longues distances. Le véhicule appelé Lightyear One a été présenté au lever du soleil à Katwijk, aux Pays-Bas. Le Belge Lowie Vermeersch est à l'origine du design de l'engin, dont Lightyear affirme avoir déjà reçu plus de cent commandes.