Une fois au lit, au lieu de dormir, 83% des jeunes s'y collent (réseaux sociaux, internet, vidéos, jeux...). En moyenne, ils y restent plus d'une heure (plus d'une heure trente le week-end) avant extinction des feux. Avec un double effet négatif sur l'endormissement: une excitation et une exposition à la lumière des écrans.
Plein écran
Une fois au lit, au lieu de dormir, 83% des jeunes s'y collent (réseaux sociaux, internet, vidéos, jeux...). En moyenne, ils y restent plus d'une heure (plus d'une heure trente le week-end) avant extinction des feux. Avec un double effet négatif sur l'endormissement: une excitation et une exposition à la lumière des écrans. © thinkstock

Lumière bleue et nuits blanches: les jeunes ne dorment pas assez

Les jeunes manquent de sommeil, surtout ceux qui se connectent aux réseaux sociaux avant de dormir et décalent fortement leurs horaires entre semaine et week-end, prévient mardi l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).