Plein écran
Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook. © AP

Mark Zuckerberg va changer la politique de Facebook: “Ça va énerver beaucoup de gens”

Facebook va prochainement adopter une nouvelle politique qui risque “d'énerver beaucoup de monde", a annoncé son PDG Mark Zuckerberg vendredi lors d’une conférence. Ce dernier souhaite mettre davantage l’accent sur la liberté d’expression. “C’est dommage que cela soit si controversé”.

Selon Mark Zuckerberg, Facebook a longtemps essayé de plaire à tout le monde, s’empêchant de publier du contenu qui pourrait être considéré comme “trop offensant”. Mais le fondateur du célèbre réseau social souhaite aujourd’hui revoir cette approche, comme il l’a annoncé lors du Silicon Slopes Tech Summit qui se tient ce week-end à Salt Lake City, aux États-Unis. “Nous sommes de plus en plus appelés à censurer de nombreux types de contenus différents et cela me dérange”, a-t-il lancé.

“Nous allons supprimer les contenus qui sont vraiment nuisibles”, comme les contenus malveillants tels que les appels au terrorisme et à la violence ou liés à l’exploitation des enfants. “Mais à un moment donné, il faut tracer une ligne” où commence la liberté d’expression, a-t-il estimé.

Facebook affirme vouloir défendre le principe de liberté d’expression. “Je pense que cette nouvelle approche va énerver beaucoup de gens, mais l’ancienne approche a également mis beaucoup de gens en colère, alors essayons quelque chose de différent”, a lancé Mark Zuckerbeg. “Nous défendrons la liberté d’expression. C’est dommage que cela soit si controversé", a-t-il insisté.

Plein écran
© REUTERS

Facebook refuse de censurer les pubs politiques

Facebook a récemment confirmé qu’il ne censurera que très exceptionnellement les publicités politiques, même mensongères, estimant qu’il revient au public de faire le tri. “Nous basons nos principes sur le fait que les gens puissent entendre ceux qui ont vocation à les diriger, le bon grain comme l’ivraie, et que ce qu’ils ont à dire soit passé au crible et débattu en public”, avait écrit le directeur produits de Facebook, Rob Leathern.

Malgré d’intenses critiques et le risque de désinformation à grande échelle en plein dans la campagne présidentielle américaine, le réseau avait choisi de ne pas revoir sa politique.“Dans une démocratie je pense que c’est aux gens de décider ce qui est crédible, pas aux entreprises de la tech”, avait affirmé en octobre Mark Zuckerberg.

  1. Amazon ouvre son premier grand supermarché sans caisse

    Amazon ouvre son premier grand supermar­ché sans caisse

    Le groupe Amazon a inauguré mardi à Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) son premier grand supermarché sans caisse. Il recourt à la même technologie que celle utilisée jusqu'ici dans de plus petites surfaces, les supérettes Amazon Go. Les responsables du magasin peuvent contrôler la quantité exacte des marchandises emportées à l'aide de caméras, de logiciels, de capteurs et du smartphone du client. Celui-ci quitte simplement le magasin sans passage à la caisse et recevra sa note de façon numérique.
  2. L'expérience sociale sur le coronavirus victime de détournements

    L'expérien­ce sociale sur le coronavi­rus victime de détourne­ments

    La vidéo de l’initiative citoyenne “Would You React?” consacrée au racisme anti-asiatique en lien avec le coronavirus Covid-19 et tournée dans le métro bruxellois fait l’objet de détournements sur les réseaux sociaux, alerte dimanche son auteur, Jonathan Lambinet. Suite aux milliers de vues d’une publication trompeuse, l’Agence France-Presse (AFP) y a même consacré vendredi un article de fact-checking, recadrant la caméra cachée qui met en scène des actrices à la base des -fausses- agressions.