Plein écran
© AFP

Stadia, la nouvelle plateforme de jeux vidéo

Stadia, la plateforme de jeux vidéo sur le "cloud" (à distance) de Google, est lancée ce mardi en Belgique. Son catalogue actuel propose une vingtaine de jeux avec lesquels on pourra se divertir depuis n'importe quel écran (ordinateur, téléviseur connecté à internet, smartphone - seulement le Pixel de Google pour l'instant), à l'image d'un Netflix pour le streaming vidéo, sans avoir besoin d'une console ou d'un processeur avec carte graphique dernier cri.

Dans le "cloud gaming", la puissance informatique, qui assure la qualité de l'image et la fluidité de l'action, est délocalisée sur des serveurs. Et cela tombe bien, Google dispose de très nombreux centres de données, dont deux - et bientôt trois - en Belgique, à Saint-Ghislain (Mons). Les joueurs n'ont besoin que d'un écran compatible et d'une manette Stadia, qui coûte 69 euros.

Plusieurs formules d’abonnement

Google proposera plusieurs formules d'abonnement. Disponible courant 2020, une version gratuite, Stadia Base, permettra de jouer avec une qualité d'image Full HD à des jeux qui auront été achetés au préalable. Pour jouir d'une qualité d'image et de son plus importante, pouvant aller jusqu'à l'ultra-haute définition, il faudra débourser les 9,99 euros par mois de la formule Stadia Pro. Cela permettra aussi d'accéder au catalogue de jeux gratuits (deux pour l'instant, dont la franchise Destiny 2) et payants (22 titres immédiatement disponibles, et une trentaine d'ici la fin de l'année).

Google promet, à terme, de passer d'un écran à l'autre sans friction, en débutant une partie sur ordinateur, la poursuivant sur la télévision avant de la conclure sur smartphone, par exemple.

Comment jouer sur la télévision?

Pour jouer depuis une télévision, il faut cependant disposer, outre la manette, d'un lecteur multimédia Google Chromecast Ultra. Pour les ordinateurs portables et PCs, un navigateur Chrome suffit. En matière de smartphones, seuls les Pixels de Google sont capables de recevoir le signal des serveurs de Google dans un premier temps. Un smartphone.... qui n'est pas vendu en Belgique. La liste des téléphones compatibles devrait progressivement s'allonger par la suite car le service sera disponible via une application mobile. Les tablettes fonctionnant sous ChromeOS permettent également d'accéder à Stadia. 

Pré-commande

Dans les mois qui viennent, la plateforme sera compatible avec les manettes de Playstation 4 et Xbox One, qui fonctionnent, elles, en Bluetooth. Le géant des technologies a déjà entièrement écoulé son offre à 129 euros en pré-commande - comprenant un abonnement de trois mois, l'appareil Chromecast Ultra et la manette.

Football Manager, Assassin’s Creed

Le groupe a parié sur des franchises très populaires, comme Assassin's Creed Odyssey et Just Dance 2020 d'Ubisoft, Red Dead Redemption 2 (Rockstar Games), trois titres de Tomb Raider (Square Enix) ou encore Football Manager 2020 (Sega) et Farming Simulator 19 (Giants Software), qui doivent être ajoutés d'ici la fin de l'année. Enfin, il est à noter que l'offre n'est disponible qu'en streaming. Il n'y a donc pas de téléchargement possible pour un mode hors ligne.

Cloud gaming

Le marché du cloud gaming est balbutiant. Pour l'instant, il représente en effet moins de 300 millions d'euros, d'après l'Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate), qui table sur 406 millions d'euros d'ici la fin 2020 et 1,2 milliard d'euros pour 2024. L'industrie complète du jeu vidéo pesait, elle, 120 milliards de dollars l'an dernier. D'autres offres similaires existent déjà, comme le Français Shadow (Blade) ou la PlayStation Now de Sony, qui a accumulé près de 700.000 abonnés en 5 ans. Mais la société japonaise ne propose qu'une partie de son catalogue sur cette plateforme. Microsoft prépare, de son côté, son propre service, la xCloud, qui doit sortir en 2020. 

Plein écran
© AFP
Plein écran
© Photo News