Plein écran

TheChangebook, la réponse engagée à Facebook

Thechangebook.org est un nouveau réseau social, né en réponse
à Facebook dont le système publicitaire est jugé par les créateurs
de thechangebook comme de "plus en plus intrusif". À lire dans les Inrocks.

S'il ne souhaite pas être labellisé "anti-facebook", Thechangebook est un nouveau venu dans le monde des réseaux sociaux et propose "au monde militant et associatif un réseau social à leur image, loin de la schizophrénie facebookienne" en espérant devenir LA référence du réseau social engagé.

Timeline et forums
Lancé début août par Actualutte, un journal alternatif engagé, thechangebook présente une interface graphique comparable à son alter-ego américain et dont la version 3.3 nouvellement mise au point propose une timeline, un visionneur de photo, un partage d'informations sur son propre mur ou la détection automatique des liens dans les statuts tout en promettant des "possibilités de personnalisation plus poussées". En outre, plusieurs forums  sont proposés, afin de faire participer au maximum l'utilisateur qui pourra y trouver des réponses en cas de problème d'utilisation, partager son point de vue sur l'actualité ou contribuer à des projets alternatifs.

"Utilisateur-contributeur"
Bref, s'il ne diffère graphiquement de peu (il se veut à la portée de n'importe quel internaute), Thechangebook souhaite se démarquer de son illustre "exemple" (dire grand frère ferait injure à ses concepteurs) en évitant toute forme de publicité à l'exception de celles "à plus-value éthique, écologique, sociale et démocratique".  En outre, pour assurer une certaine pérennité, "l'utilisateur-contributeur" (tel que les concepteurs le définissent) pourra verser des dons "bien plus viables que la publicité. Engagé, "mais pas militant", Thechangebook veut éviter tout rattachement politique. "On veut qu'il y ait une pluralité et surtout, ne pas être récupérés par un courant politique. On n'est pas là pour faire la promo des politiciens", précise l'un des concepteurs de Thechangebook
qui refuse de porter le titre de leader ou de porte-parole dont la seule
personne pourrait menacer la surêté de l'organisation.

Aujourd'hui, plus de 5000 internautes sont inscrits sur un site qui n'existe que depuis un mois et qui espère comtper entre 300 et 400 adhérents supplémentaires par jour. Pour autant qu'ils respectent la Charte du réseau, établie par les membres dans un chat qui lui est dédié.  Les propos racistes, homophobes ou révisionnistes seront bannis "pas parce que c'est la loi, mais parce que c'est la loi de notre conscience collective". Par contre, tout acte militant est le bienvenu. "Les souverains seront les utilisateurs", promet encore l'un des concepteurs.