Plein écran

Un militant condamné à s'excuser 100 fois sur Twitter

Un militant malaisien accusé d'avoir répandu sur Twitter des propos diffamatoires à l'encontre d'une société a été condamné à rectifier ses dires et réitérer ses excuses 100 fois.

La "punition" infligée par la justice malaisienne au militant Fahmi Fadzil pourrait faire jurisprudence, tant les rumeurs colportées sur les réseaux sociaux ont aujourd'hui le pouvoir de porter atteinte à la crédibilité d'une société ou d'un particulier. En effet, quand une accusation infondée fait le tour du Web, la méfiance générée peut rapidement affecter le chiffre d'affaires d'une entreprise et nécessiter le cas échéant une nouvelle campagne de communication pour rectifier le tir.

La justice malaisienne a condamné de manière originale le militant Fahmi Fadzil, coupable selon le verdict relayé par le site GeekoSystem d'avoir répandu des accusations diffamatoires sur Twitter. Le twitto engagé aurait dénoncé l'attitude scandaleuse de l'entreprise Blu Inc Media à l'encontre d'une amie enceinte... avant de se rétracter.

Les remords du principal intéressé n'ont semble-t-il pas suffi à apaiser la colère des responsables de l'entreprise, bien déterminés à poursuivre le militant devant les tribunaux.

Le montant des dommages n'a pas été communiqué mais Fahmi Fadzil a multiplié les excuses publiques sur Twitter: une punition d'un genre nouveau imposée par la justice de son pays...