Plein écran
© Declan Dineen's Blog

Un "twitto" part à la rencontre de tous ses abonnés

Declan Dineen, scénariste et magicien à ses heures perdues, s'est lancé le défi de rencontrer tous ses abonnés Twitter en chair et en os. Un par un...

Le projet #Meetandtweet est né de l'imagination du scénariste Declan Dineen un samedi, banalement. Mais cette idée "stupide" à première vue, selon ses propres aveux à la BBC, s'est rapidement muée en périple à la recherche de ses nombreux "followers" Twitter quand il décide de publier sur son blog personnel son désir de les rencontrer un par un. 

Succès
Neuf mois plus tard, Declan a réussi à concrétiser ses objectifs. Ou presque. En effet, tous les abonnés Twitter ne sont pas forcément des êtres de chair et de sang: spam et autres comptes publicitaires viennent souvent réduire la proportion humaine des fidèles. En outre, certains n'ont pas souhaité participer à l'amicale expérience du twitto curieux. 

Voyage et rencontres
Le Britannique a pu malgré tout en rencontrer 150. Si, au départ, le résident de Glasgow (Écosse) s'est concentré sur les plus proches géographiquement, il s'est ensuite progressivement éloigné de sa base pour parcourir le Royaume-Uni et traverser 17 villes en 14 jours avant de donner également rendez-vous à d'autres contacts internationaux sur Skype.

Nombre de Dunbar
Si le profil Twitter de Declan Dineen
affiche aujourd'hui 326 abonnés au compteur et continue à augmenter, il reste malgré tout peu de chance de faire sa connaissance. Le twitto s'est en effet arrêté à 150, le "nombre de Dunbar", soit "le nombre maximum d'amis avec lesquels une personne peut entretenir une relation stable à un moment donné de sa vie", selon une étude de l'anthropologue britannique Robin Dunbar.

Impressions
Afin d'éviter tout désagrément, l'explorateur social s'est fixé quelques règles: privilégier les lieux publics ou prévoir une possibilité de fuite, par exemple. Cette prudence ne s'est toutefois pas avérée d'une grande utilité... tant les interlocuteurs semblaient bien intentionnés. Et c'est là que réside finalement sa seule déception: "J'espérais tomber au moins une fois sur un fou furieux, un vrai psychopathe. Au contraire, tout le monde a été adorable."

  1. La RTBF réactive sa plateforme Faky, outil de lutte contre la désinformation

    La RTBF réactive sa plateforme Faky, outil de lutte contre la désinforma­ti­on

    La RTBF a réactivé jeudi matin sa plateforme Faky, six semaines après le lancement avorté de cet outil qui vise à lutter contre la désinformation. "La version 2 de Faky se veut plus lisible pour l'utilisateur tout en gardant le même objectif: renforcer l'esprit critique de chacun face à la masse d'information qui circule", souligne le média de service public. "L'outil n'a pas vocation d'agir comme un juge mais d'apporter une aide à l'internaute dans l'évaluation de la fiabilité du contenu qu'il consulte", insiste-t-il en réponse aux critiques contre la première version.