Vert Ardent s’oppose à la possible installation de la 5G sur le territoire liégeois

Véronique Dembour et Pierre Eyben, deux conseillers Vert Ardent, s’opposent farouchement à l’installation possible de la 5G sur le territoire liégeois. Ce mercredi, ils ont interpellé le bourgmestre de la Ville de Liège à ce sujet.

Illustration.
Plein écran
Illustration. © Photo News

Depuis ce mercredi 1er avril, Proximus a déployé la 5G sur le territoire belge. Une première pour notre pays. La couverture concernera 30 communes, mais Liège n’en fait pas (encore) partie. Face à cette nouvelle technologie, deux clans s’opposent : ceux qui l’attendaient avec impatience et ceux qui, en revanche, s’y opposent farouchement. Dans ce second clan, nous retrouvons notamment Véronique Dembour et Pierre Eyben, conseillers Vert Ardent.

“En tant qu’élus, nous trouvons cette annonce démocratiquement problématique car, d’une part, toute notre attention est portée sur un autre combat en ce moment, et d’autre part la décision de Proximus n’a pas fait l’objet d’un débat démocratique”, indiquent les conseillers qui sont respectivement médecin généraliste et ingénieur physicien.

Conséquences sanitaire et environnementales ?

À l’heure actuelle, la 5G soulève quelques interrogations dans la communauté scientifique. Selon certaines études concernant les technologies de communication sans fil, aussi bien la 2G, la 3G que la 4G ont des conséquences sur l’être vivant. Mais au-delà de l’aspect sanitaire, les Verts voient d’un mauvais œil la possible installation d’antennes 5G sur le territoire liégeois d’un point de vue environnemental.

“Installer la 5G va signifier une exposition permanente accrue à des radiations artificielles. Or, à ce jour, aucune évaluation sérieuse et indépendante des impacts sanitaires et environnementaux de la 5G n’a été réalisée. Son déploiement relève donc d’une expérimentation à grande échelle sur les êtres vivants au mépris du plus élémentaire principe de précaution”, indiquent les deux conseillers du mouvement éco-citoyen.

Les Verts demandent à la Ville de ne pas se précipiter

S’ils se défendent d’être “technophobes”, Véronique Dembour et Pierre Eyben demandent au bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, de refuser l’installation de la 5G sur le territoire liégeois, tant que les connaissances scientifiques concernant l’impact sanitaire ne seront pas plus évoluées. 

“La volonté de ne pas rater un “coche” technologique conduit trop souvent à faire fi du principe de précaution. Si Liège compte s’inscrire à l’avenir dans une logique de ville en transition, il est temps de sortir de cette logique”, concluent les conseillers.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.