Plein écran
© thinkstock

Votre smartphone souffre aussi de la chaleur: comment éviter les couacs

La chaleur n’épargne rien ni personne, pas même votre smartphone. Les températures élevées peuvent être source de dysfonctionnements. Voici quelques réflexes à adopter pour ménager votre appareil.

“Oui, je dirais qu’il fait chaud”. Si votre assistant vocal parvient à formuler cette réponse lorsque vous lui demandez s’il n’est pas accommodé par la chaleur, c’est qu’il n’est pas encore trop tard. Mais pensez tout de même à prendre soin de votre fidèle compagnon numérique. Peu importe la marque, il n’aime pas trop être confronté à des températures élevées.

“Cela peut entraîner une réduction permanente de l’autonomie de la batterie”, prévient Apple sur son site internet. “Utilisez votre appareil iOS dans un endroit où la température se situe entre 0 et 35 ºC “ et conservez-le dans un lieu où la température est comprise entre -20 ºC et 45 ºC, conseille la marque. 

Oubliez les applications énergivores

Évitez aussi de l’exposer directement au soleil, notamment derrière votre pare-brise. Privilégiez un autre GPS lors des fortes chaleurs, rappelle le média français RTL. Songez à mesurer l’utilisation de vos applications énergivores afin d’éviter tout surplus de chaleur. Si vous pouvez également vous passer de la connexion à internet, c’est une bonne idée. 

En revanche, pas la peine de chercher une place pour votre smartphone entre les bouteilles et les restes du repas de la veille. Le placer dans le frigo n’est pas utile. Pour le refroidir, trouvez-lui une place à l’ombre ou enlevez la coque de protection pour favoriser la dissipation de la chaleur. 

  1. Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Jusqu'à 43% des Belges ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone avec un code ou une empreinte digitale. Et lorsque des mots de passe sont utilisés, 38% disent utiliser systématiquement les mêmes, selon des chiffres publiés jeudi par SpotIT, une société belge experte pour la sécurité des réseaux. Si trois quarts des sondés (76%) sécurisent leur maison contre le cambriolage, ils sont à peine 35% à se protéger en ligne, illustre l'étude.