Plein écran
Manifestants dans les rues de Londres © afp

"YouTube a du sang sur les mains"

Une vingtaine de femmes, couvertes de faux sang, ont manifesté vendredi devant les locaux de YouTube à Londres, accusant la plateforme de contribuer à l'essor des attaques à l'arme blanche en hébergeant des vidéos violentes.

"On est là pour montrer à YouTube qu'ils ont du sang sur les mains", a déclaré Elaine Donnellon, 43 ans, cofondatrice du mouvement Operation Shutdown, lancé il y a dix semaines et rassemblant des femmes et hommes endeuillés par la multiplication des attaques au couteau.

La musique "drill"
En cause: des vidéos publiées par YouTube et réalisées sur de la musique "drill", un courant du hip hop extrêmement populaire auprès des jeunes Londoniens mais pointé du doigt pour ses textes violents à l'imagerie guerrière.

YouTube accusé de glorifier des armes illégales
Avec ces vidéos, "YouTube favorise la promotion et la glorification d'armes illégales comme les pistolets, les couteaux, les machettes" et permet la diffusion de "menaces de les utiliser pour mutiler, torturer ou tuer", a dénoncé Operation Shutdown, qui plaide pour une révision du système de signalement des vidéos, trop lent à son goût.

Record de victimes en Angleterre
Selon l'Office des statistiques nationales (ONS), 285 personnes ont été tuées par arme blanche entre avril 2017 et mars 2018 en Angleterre et au Pays de Galles, soit un triste record depuis le début de la publication de ces chiffres en 1946. Un quart de ces victimes étaient des hommes âgés de 18 à 24 ans.

La réaction de YouTube
"Nous avons développé des politiques spécifiquement destinées à aider à lutter contre les vidéos sur les crimes commis au couteau au Royaume-Uni", a réagi un porte-parole de YouTube, avec "un processus spécifique pour que la police et les services pénitentiaires signalent les vidéos directement à nos équipes", afin d'identifier "les menaces réelles" des contenus liés aux gangs.