Plein écran
© Netflix

“13 reasons why” parle de l’avortement avec une honnêteté rarement vue à la télé

La troisième et avant-dernière saison de “13 reasons why” est à présent sur Netflix. On avait reproché à la série de faire l’apologie du suicide. La scène perturbante montrant les dernières secondes d’Hannah Baker a été supprimée. Outre le suicide, la série parle de harcèlement scolaire, d’agressions sexuelles, de fusillades de masse et on en passe. Dans le second épisode de la troisième saison, “13 reasons why” aborde le thème délicat de l’avortement avec une honnêteté rarement vue à la télévision. Attention, spoiler.

Dans l’intrigue, Chloé, la petite amie de Bryce Walker, décide se faire avorter. La série ne traite pas la question comme le fait généralement le petit écran. Elle montre le cheminement de Chloé, étape par étape. C’est très honnête et c’est bouleversant. Chloé se rend d’abord dans un centre médical d’urgence. On lui annonce que l’échographie est parfaite et Chloé réalise après un examen médical complet qu’elle n’est pas dans une clinique traditionnelle mais dans un établissement qui tente de dissuader les femmes d’avorter. “Vous et votre bébé pouvez continuer à avoir une vie pleine et merveilleuse”, lui dit une “conseillère”, en lui donnant des brochures sur la grossesse.

Lorsque Chloé a enfin un rendez-vous dans une clinique qui pratique les avortements, on lui pose des questions franches et invasives sur sa sexualité. Elle culpabilise. Oui, elle est tombée enceinte de son petit ami mais non, ils ne mettaient pas de préservatifs. On lui demande de revenir quelques jours plus tard pour l’opération proprement dite. Quand elle arrive ce jour-là, elle est accompagnée de Zach. Des manifestants anti-avortement sont là pour l’accueillir. Une jeune femme se propose de l’aider à traverser le mur des manifestants. Elle la prend par le bras et on découvre que la femme en question fait en fait partie des manifestants. “Tu regretteras ce jour jusqu’à ta mort”, assène-t-elle à la jeune fille, bouleversée, en lui jetant un fœtus en plastique dans la main.

Plein écran
© Netflix

Chloé ne change cependant pas d’avis. Elle sait qu’un avortement est la seule façon de s’assurer un avenir. Alors que les séries font généralement l’impasse sur les détails, on assiste à l’opération avec elle. La caméra est rivée sur son visage tandis que l’aspirateur se met en route. C’est un bruit terrible. Tandis qu’on entend le fœtus se faire aspirer, Chloé pleure et s’agrippe le bras. “C’était une réaction instinctive”, a expliqué Anne Winter, l’actrice qui interprète Chloé. “Je me suis agrippée le bras aussi fort que possible parce qu’il n’y avait personne d’autre à qui m’agripper.” Elle a dû tourner la scène deux fois, sur un plateau fermé.

Il y a eu des problèmes avec l’éclairage sur la première scène. “Un mois plus tard, ils m’ont rappelée et m’ont dit: Il faut que tu reviennes et que tu rejoues toute la scène. Je leur ai demandé de mettre l’aspirateur en marche. Le bruit me faisait complètement perdre pied à chaque fois.” Et ça sera aussi le cas des jeunes filles qui regardent la série.

Anne Winter espère que cet épisode mettra en lumière les restrictions qui existent désormais dans certains États américains et que ça aidera à changer les mentalités. “Je pense que beaucoup de gens ne savent pas ce que c’est pour une femme que de subir un avortement. Si vous n’êtes pas conscient de ce que c’est, c’est beaucoup plus facile de juger.” On ne sort en tout cas pas indemne de la vision de cet épisode.