Avec “Sex Education”, il n’a jamais été aussi bon de parler de sexe

La saison 2 de “Sex Education” a été lancée vendredi sur Netflix et si vous ne l’avez pas binge-watchée ce week-end, ne tardez pas à la regarder. 

Plein écran
Otis et sa mère dans "Sex Education". © Netflix

C’est une série avec des adolescents mais ce n’est pas que pour les adolescents. “Sex Education” parle de sexe avec une liberté de ton rarement entendue à la télévision. Au centre de l’action, Otis Milburn, adolescent timide et maladroit, qui se débattait avec les problèmes provoqués par sa libido grandissante tout en donnant des conseils très efficaces à ses congénères pour les aider à gérer leurs relations sexuelles et amoureuses.

La mère d’Otis est sexologue et n’est jamais la dernière pour analyser les comportements des uns et des autres tout haut. Otis en a pris de la graine pour se faire un petit business à l’école. Il monnaie ses conseils. Dans la deuxième saison, Otis a pris un peu d’assurance, sauf quand il s’agit d’avouer ses sentiments à Maeve. Et il va se retrouver en concurrence avec sa propre mère dans les couloirs de l’école.

La saison 2 de “Sex Education” offre un développement intéressant des personnages secondaires. L’une des jeunes filles va subir une agression sexuelle sur le chemin de l’école. La série traite ça avec intelligence et subtilité: on voit l’impact de cette agression sur la vie du personnage et la solidarité qui naît, ensuite, entre les filles qui ont, toutes, à un moment ou à un autre de leur vie, subi remarques ou gestes déplacés. Et ce, peu importe leur milieu ou leurs intérêts sexuels. 

Parmi les autres développements intéressants, il y a celui d’Eric, qui avait été malmené dans la première saison et qui trouve une forme d’apaisement dans la seconde. Eric est aimé et entouré, cette fois. Et même un peu trop... Il va faire face à un choix délicat et on le verra se débattre entre ce que sa tête lui dit de faire et ce que son cœur lui dicte.

La saison 2 de “Sex Education” traite également des problèmes sexuels et relationnels des adultes. Et prouve en fait qu’on a beau vieillir, finalement, rien n’est jamais évident.

La sortie de “Sex Education” sur Netflix s’accompagne d’un petit manuel sexuel signé Charlotte Abramow, photographe belge de 26 ans qui a signé les clips d’Angèle “La Loi de Murphy”, “Je veux tes yeux” et “Balance ton Quoi”. Le guide, malheureusement uniquement disponible en France, aborde les thèmes chers à la série: le consentement, les règles, la masturbation. Rien n’est tabou et le langage franc, direct, ni culpabilisant ni moralisateur, de ce manuel so 2020 fera du bien aux adolescents d’aujourd’hui.