Plein écran
Pedro Alonso le 11 juillet 2019 à Madrid. © AFP

Berlin de “La Casa de Papel”: “Je ne pensais pas être dans la saison 3”

Interview exclusiveC’est la grosse surprise de cette troisième saison de “La Casa de Papel”: Berlin, qu’on croyait mort, figure au casting des nouveaux épisodes de la série espagnole, disponible depuis le 19 juillet dernier sur Netflix. Quand nous l’avons rencontré au 59ème Festival de Télévision de Monte-Carlo, Pedro Alonso, son interprète, nous a confié qu’il était lui-même incertain de retrouver le rôle qui l’a rendu célèbre dans le monde entier... Interview garantie sans spoilers!

Pedro, craigniez-vous que cette nouvelle saison de “La Casa de Papel” se fasse sans vous?

“Pour être tout à fait honnête à vous, aucun des acteurs ne pensait qu’il y aurait une troisième saison de “La Casa de Papel”. Au départ, nous avons tourné la série pour la télévision espagnole et le succès n’était pas franchement au rendez-vous. Ce n’est que lorsque Netflix a racheté le feuilleton qu’il a pris autant d’ampleur et que nous avons envisagé d’écrire un troisième chapitre à notre histoire. Je n’étais pas certain d’en être mais ce n’était pas grave. J’étais déjà très reconnaissant d’avoir pu participer au projet. J’ai appris à ne pas me faire de faux espoirs, à vivre au jour le jour.”

Citation

“Je ne savais pas que Berlin était mourant et, quand on me l’a annoncé, j’ai eu besoin de quelques jours pour digérer l’information”

Pedro Alonso

Quand vous avez passé le casting de la série, saviez-vous que le personnage de Berlin était condamné?

“Non et, quand on me l’a annoncé, il m’a fallu quelques jours pour digérer l’information. Le fait qu’il soit atteint d’une maladie incurable, qu’il soit en phase terminale, apporte un côté tragique au personnage. En tant qu’acteur, c’était génial de pouvoir jouer la scène finale de la deuxième saison. Il se sacrifie pour sauver tout le monde, c’est un acte héroïque.”

Comprenez-vous la fascination que le personnage de Berlin exerce sur le public, bien que ce soit un sociopathe?

“Il est dangereux, c’est clair. Mais, je crois que les téléspectateurs l’apprécient parce qu’il est authentique. Avec lui, rien n’est tabou. Et, je crois qu’on rêve de tous de pouvoir dire tout ce qu’on pense, faire tout ce qu’on veut sans se soucier de conséquences, comme Berlin. C’est un personnage très complexe, contradictoire, plein de paradoxes.”

Avez-vous pu donner votre avis sur la façon dont vous souhaitiez voir évoluer votre personnage dans cette troisième saison ?

“Oui. Alex Pina, le scénariste de “La Casa de Papel”, s’inspire de ce que dégagent les acteurs pour faire évoluer ses personnages. Il écoute nos envies, il nous laisse improviser. Comme le courant passait bien avec Alvaro Morte (Le Professeur, Ndlr), on a suggéré aux scénaristes de la série d’envisager que Berlin et Le Professeur puissent être frères. Au terme de la deuxième saison, Berlin appelle Le Professeur “frérot”. On ne sait pas s’il s’agit d’un surnom affectueux ou si nos deux personnages sont réellement liés par le sang... C’était une envie de notre part d’explorer cette piste et on nous a laissés carte blanche.”

Plein écran
Alvaro Morte alias Le Professeur et Pedro Alonso alias Berlin sur le tournage de “La Casa de Papel". © Photo News

Dans la série, vous formez une bande de braqueurs très soudée. Êtes-vous aussi proche des acteurs dans la vraie vie?

“Non, je les déteste (rires). Les premiers mois de tournage ont été très difficiles mais c’est notre amour, notre engagement pour notre travail qui nous a tous rapprochés même si nous sommes tous très différents. Aujourd’hui, on s’aime énormément. Nous sommes très proches, on s’amuse beaucoup et je pense que les gens le perçoivent. “

Le fait que la série ait donné à beaucoup l’envie d’apprendre l’espagnol, c’est une fierté?

“C’est merveilleux. C’est rare qu’un produit qui n’est pas anglo-saxon connaisse un tel succès à travers le monde entier.”

Cette année, vous faisiez partie du jury de fiction du 59ème Festival de Télévision de Monte-Carlo. Vous êtes vous-même un grand fan de séries télé?

“Oui. Je regarde un tas de séries et j’ai des goûts très éclectiques. J’ai adoré “The Crown” ou “The Wire.”

“La Casa de Papel”, saison 3, disponible sur Netflix.