Bernard Tapie
Plein écran
Bernard Tapie © BFMTV

Bernard Tapie s’énerve sur BFMTV: “Si votre patron n’est pas content, il va se faire foutre!”

Bernard Tapie n’a clairement pas apprécié le reportage de BFMTV sur sa vie et a laissé éclater toute sa colère en direct sur le plateau. 

Ce lundi 20 janvier, à 20h, BFMTV a diffusé un long reportage consacré à Bernard Tapie, aux nombreuses étapes de son parcours atypique. Invité à réagir en direct, le principal concerné n’a pas mâché ses mots et n’a rien perdu de sa combativité malgré la maladie qui le ronge. Selon lui, le sujet était truffé d’approximations et le montage, à charge, complètement “tronqué”.

“Je n’ai jamais vu une horreur pareille”

“Je n’ai jamais vu une horreur pareille”, a-t-il lancé, très en colère, au micro de Bruce Toussaint. L’homme d’affaires reproche notamment à BFMTV le traitement de son opération financière avec Jean-Bedel Bokassa, l’ex-empereur de Centrafrique, et le rachat, finalement annulé, de ses propriétés en France (voir extrait ci-dessous). 

“Il ne faut pas travestir la réalité”

“C’est très compréhensible qu’on ne m’aime pas (...) mais il ne faut pas travestir la réalité”, a contesté Bernard Tapie avant de s’emporter contre les méthodes de la chaîne d’information en continu: “Je veux finir! Je vous ai laissé dire vos conneries, donc vous allez me laisser dire les miennes! (...) Si votre patron n’est pas content, il va se faire foutre! Moi je n’étais pas là pour censurer, alors vous n’allez pas me censurer moi à présent!”. 

Bruce Toussaint ne s’est pas laissé décontenancer et l’interview a ensuite pu reprendre dans une ambiance plus détendue. Le reportage et quelques extraits de l’entretien à découvrir ci-dessous. 

  1. Joe “Exotic” (“Tiger King”) placé en quarantaine

    Joe “Exotic” (“Tiger King”) placé en quarantai­ne

    Mondialement célèbre grâce au succès du documentaire Netflix “Tiger King”, Joe “Exotic” a été transféré vers un nouveau centre pénitentiaire. Les autorités fédérales le suspectent en effet d’être entré en contact avec un détenu infecté. L’ex-éleveur de tigres, qui purge une peine de 22 ans d’emprisonnement pour tentative de meurtre et maltraitance animale, a également été placé en quarantaine.