Plein écran
Capture d'écran © TPMP

Cyril Hanouna apporte son soutien à Booba contre Zineb El Rhazoui puis appelle au calme

Cyril Hanouna s’est immiscé dans la polémique qui oppose le rappeur Booba à la militante anti-islamiste Zineb El Rhazoui. Jeudi, l’animateur vedette de la chaîne C8 a apporté son soutien à l’artiste, qui avait pourtant menacé dans une vidéo l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo.

“Je lui fais un gros big up à Booba, parce que la vidéo qu’il a faite sur la ouf qui s’est exprimée, Zineb. Bravo! Bravo!”, avait-il lancé dans l’émission “Touche pas à mon poste”.

Des propos qui avaient fait réagir sur le plateau. “Elle est quand même violente sa vidéo”, fait remarquer Bernard Montiel, chroniqueur de l’émission. “Il n’a pas à surenchérir non plus. C’est aussi un exemple pour la jeunesse. Il devrait temporiser plutôt que hystériser”, enchaîne Géraldine Maillet. “C’est inadmissible ce qu’elle dit”, rétorque encore Hanouna.

Pour rappel, sur le plateau de la chaîne Cnews, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo avait appelé la police à tirer “à balles réelles” sur les “barbares” en réaction aux violences urbaines qui émaillent plusieurs banlieues en France. Une sortie qui avait enflammé les réseaux sociaux.

Après avoir pris le parti de Booba, qui avait notamment appelé à “pourrir la vie à cette grosse merde puante”, Cyril Hanouna s’est lui-même retrouvé au cœur de la polémique pour avoir fait l’apologie de cet appel à la violence diffusé sur Instagram.

Plusieurs personnalités du monde politique et internautes ont dénoncé les propos de Cyril Hanouna et ont appelé le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) à réagir.

Face à la polémique qui enfle, l’animateur est revenu sur ses déclarations et a appelé au calme. “Mes chéris, sachez que je suis issu des banlieues et je ne laisserai jamais quelqu’un appeler à la haine et à la guerre dans les quartiers. Et il ne faut pas lyncher cette personne [Zineb El Rhazoui] mais juste lui expliquer que c’est grave de dire ça! Le dialogue c’est le meilleur remède contre la connerie”, a-t-il écrit, ajoutant: “Et ce n’est pas protéger nos forces de l’ordre de leur demander “de tirer à balles réelles dans les quartiers”.