Plein écran
Julia Vignaly, Cyril Lignac et Mercotte © Nicolas BETS/M6

Cyril Lignac à propos de Lu-Anh, la Belge du “Meilleur Pâtissier”: “Elle a du talent”

Cette semaine, sur RTL TVI, la Belgique sera mise à l’honneur. Les candidats encore en lice (dont la Belge Luanh) pour décrocher le titre de “Meilleur Pâtissier” devront revisiter des spécialités sucrées du plat pays. Nous avons rencontré Cyril Lignac, à Paris, sur le tournage de cette émission spéciale.

Cyril, quelle spécialité belge allez-vous demander aux candidats de revisiter?

“Le café liégeois. Ce qui est intéressant, et assez difficile, c’est de pouvoir passer d’une boisson liquide à un gâteau. J’aurais pu leur demander de revisiter la gaufre liégeoise, mais ça aurait été trop facile!”

Comme d’habitude, vous vous êtes aussi prêté à l’exercice?

“Oui, j’ai réalisé un biscuit moelleux avec un crémeux au chocolat, une ganache montée au dulce de leche, infusée au café, un glaçage au café et par-dessus une quenelle de chantilly très vanillée.”

Que pensez-vous de Lu-Anh, qui représente nos couleurs cette année dans le concours?

“Elle a du talent. Elle fait du bon travail. Ce n’est pas pour rien qu’elle est encore là. Elle utilise des fruits exotiques, des épices, des piments, du spéculoos, en référence à toutes ses origines, c’est très bien.”

Plein écran
Lu-Anh est la seule candidate belge du Meilleur Pâtissier cette année: jusqu'où ira-t-elle? © RTL TVI

Le niveau est bon cette saison?

“Je ne compare jamais une saison à une autre. Elles sont toutes différentes. Pour intégrer le casting du “Meilleur Pâtissier”, il faut passer un concours. On leur fait réaliser des gâteaux pour tester leur niveau. S’ils sont là, c’est qu’ils sont doués. Bon, après, c’est vrai que c’est différent de faire un gâteau chez soi ou sous la tente.”

Citation

“Les candidats du “Meilleur Pâtissier” ne seront jamais des profession­nels et d’ailleurs ils ne veulent pas l’être. Pour le devenir, il faut du sa­voir-fai­re et des années de travail.”

Cyril Lignac

Vous ne recrutez jamais de candidats?

“Jamais. Je me suis toujours battu pour faire une distinction entre la télé et la réalité. Ce ne sont pas des professionnels, ce sont des amateurs éclairés. Ils sont passionnés, ils aiment ça, mais ils ne font pas 500.000 gâteaux par jour comme moi. Si je suis passionné de cabanes, que j’en construis dans mon jardin, ce n’est pas la même chose que de vendre des cabanes par le biais d’une entreprise. Les candidats du “Meilleur Pâtissier” ne seront jamais des professionnels et d’ailleurs ils ne veulent pas l’être. Pour le devenir, il faut du savoir-faire et des années de travail. Sinon, pourquoi j’aurais commencé à bosser à 16 ans?”

“Ce n’est pas un concours de pâtisserie international”

Que retiendrez-vous de cette édition?

“Qu’il y avait une très bonne ambiance sur le tournage! Les candidats ont des univers très différents, des manières de pâtisser très différentes, ils sont motivés, ils se défendent bien. On a pu intégrer Sophie, qui est en fauteuil roulant, ce qui est super. On a arrangé son plan de travail pour qu’elle se sente bien. Les candidats se sont beaucoup entraidés. Ce n’est pas un concours de pâtisserie international, où c’est chacun pour soi, c’est un concours sympa.”

“Le Meilleur Pâtissier”, chaque lundi à 20h20 sur RTL TVI.