Plein écran
Sophie Davant sur le plateau de "Touche pas à mon poste". © C8

Émue aux larmes, Sophie Davant évoque l’arrêt de “C’est au programme”

“J’ai essayé de défendre l’émission”.

Invitée dans “Touche pas à mon poste” ce mardi 14 mai, Sophie Davant a évoqué la fin de son émission matinale “C’est au programme”, qu’elle présente depuis 21 ans. L’animatrice a ainsi déclaré qu’elle avait senti le vent tourner. “Il y avait des bruits qui couraient depuis un certain temps”, a-t-elle admis face à Cyril Hanouna. “L’an dernier, l’arrêt de ‘Thé ou café’, ça nous a tous fait un coup. On s’est dit: ‘Oh la la, les émissions du matin sont menacées’. Il y a des économies à faire dans cette maison et manifestement, il faut investir de l’argent dans les primes ou les secondes parties de soirée et donc économiser sur les émissions du matin”. 

Lorsqu’elle a appris que “C’est au programme” allait disparaître, Sophie Davant a tenté de sauver son émission.  “J’ai essayé de défendre l’émission, j’ai essayé d’avancer les arguments de l’audience, les arguments de l’équipe parce que c’est ça aussi qui m’attriste le plus c’est qu’il y a une trentaine de salariés dont la moitié dont on ne sait pas ce qu’il va advenir d’eux”, a-t-elle expliqué. 

Si Sophie Davant est heureuse de garder la présentation d’”Affaire Conclue”, elle regrette le côté généraliste de “C’est au programme”. “Je m’éclate à faire ‘Affaire conclue’ mais intellectuellement c’était quand même chouette de traiter de tous les sujets, d’avoir des invités, de les choisir, de produire cette émission...”

Malgré la décision de la production, elle n’envisage pas de quitter France Télévisions. “Je ne suis quand même pas maltraitée sur cette chaîne depuis des années, et puis c’est vrai que je vis une aventure formidable avec Affaire conclue (...) C’est tellement rare à la télé un succès aussi fulgurant que celui-ci”. 

“Je fais confiance à ma direction, j’espère qu’ils vont utiliser toutes les capacités que j’ai, toute l’expérience que j’ai au service d’autres choses”, a-t-elle conclu.