Plein écran
© RTL-TVI

Kleofina (Pékin Express): “Nos seules limites sont celles qu’on a dans la tête”

L’aventure Pékin Express s’est terminée samedi soir pour les deux Miss. Kleofina, qui affrontait Thomas lors du duel final, a malheureusement échoué aux portes de la demi-finale. Elle a accepté de revenir sur son aventure vécue aux côtés de son amie Julia dans une interview pour 7sur7.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à Pékin Express?

C’était l’idée de Julia. On a participé à Miss France ensemble et on avait l’impression de s’être éloignées de notre propre personnalité en essayant tout le temps d’avoir une image filtrée, et en devant toujours être souriantes. On voulait participer à une émission où on pourrait être totalement nous-mêmes, sans filtre, et dans laquelle on n’aurait pas à gérer notre image.

Qu’est-ce que cette aventure vous a apporté?

C’est une aventure qui apporte énormément en termes de maturité. On en apprend beaucoup sur nous-mêmes parce qu’on doit se dépasser tous les jours. On apprend qu’en fait, on n’a pas vraiment de limite. Les seules limites qu’on a, ce sont celles qu'on se met dans la tête. Ça donne envie de faire tout ce dont on a toujours rêvé de faire et qu’on avait peur de faire jusqu’à aujourd'hui.

Quel est votre plus beau souvenir?

C’est une aventure qui est coupée en deux. Y’a le côté hyper ego, avec tout ce qu'on gagne, et le côté où on rencontre les familles. Les plus beaux moments qu’on a vécus ce sont les moments de rencontre avec ces gens qui n’ont rien mais qui sont capables de tout vous donner.

Au contraire, qu’est-ce qui a été le plus difficile?

C’était assez physique. Par exemple dans l’étape où on devait faire 12 kilomètres de barque, à la fin on ne savait même plus ce qu’on faisait là. C’est tellement difficile, il faut tellement se dépasser, que quand on a enfin terminé on s’est dit: “Mais on a vraiment fait ça?” C’était fou. 

Dans l’épisode d’hier soir, vous avez passé une partie de la course sans Julia. Comment vous avez vécu cette épreuve des binômes mélangés? 

Ça m’a perturbée. On prend des habitudes avec une personne, on sait comment gérer le stress, l’étape, et là le fait d’être avec quelqu’un d'un autre binôme, ça change tout. C’est bien parce que je suis tombé avec Mounir qui lui aussi est très compétiteur et qui me tirait le haut, mais c'était pas la même chose qu’avec Julia. C’était assez perturbant

Est-ce que vous redoutiez les autres binômes?

L’épreuve des binômes mélangés nous faisait peur parce que les deux sœurs ont choisi les deux frères. Elles avaient la force de la langue et eux avaient la force physique. On s’est donc retrouvés face à deux binômes assez dangereux. Ils avaient pile ce qui manquait à notre équipe, ils ont comblé ça et ils étaient donc plus forts. Ils avaient la force physique des garçons et la force mentale des filles.

Vous étiez déjà amies avec Julia avant de participer à Pékin Express. Est-ce que l’aventure a changé votre relation?

Oui. Après Miss France, on s’était un peu éloignées et on ne passait plus énormément de temps ensemble. Le fait de vivre une telle aventure, de s’encourager, d’être le seul repère de l’autre aussi loin de chez nous et aussi loin de nos habitudes, ça prouve qu’on peut se faire confiance dans n’importe quelle épreuve qui nous arrivera dans la vie.

Maintenant que Pékin Express est fini, quels sont vos projets?

Maintenant, je me consacre énormément à ma carrière dans les films, et je commence aussi dans la musique. Ce sont deux passions que j’ai toujours eues depuis toute petite. Grâce à la notoriété qu’on a pu gagner dans “Pékin Express”, je vois que les gens commentent également les publications en rapport avec d’autres domaines de ma vie sur les réseaux sociaux. Je vois que ma voix peut plaire, on veut nous voir ailleurs, donc je vais vraiment me consacrer à ces deux passions.