Plein écran
© ap

L'étrange stratégie commerciale de Netflix

Netflix teste régulièrement de "faux tarifs" pour sonder sa clientèle. Explications.

Quand un nouvel utilisateur souhaite souscrire un abonnement Netflix, la grille tarifaire proposée n'est pas toujours conforme à la réalité des tarifs pratiqués, relatent L'Écho et Geeko.

Une manière pour le géant du streaming vidéo d'estimer la valeur qu'accordent les nouveaux clients/futurs abonnés à la plateforme. Cette stratégie serait en place depuis quelques jours en Begique.

Tarifs "mensongers"
Ainsi, si l'abonnement "Standard" coûte 10,99 euros en Belgique, Netflix va l'annoncer à 12,99 euros. Or, au moment de payer, le nouveau client se rend compte qu'il s'agit bien de... 10,99 euros. Idem pour les forfaits "Essentiel" (7,99 € annoncés à 8,99 €) et "Premium" (13,99 € annoncés à 16,99 €).

Une technique déjà constatée en Italie par le site spécialisé SmartWorld et en France par Le Parisien

Des tests aléatoires?
Selon Netflix, certains seront confrontés à ce test, d'autres pas. En outre, cette projection de prix ne sera pas forcément appliquée "après cette phase". "Notre but est de nous assurer que Netflix reste une bonne affaire", a souligné un porte-parole, relayé par Le Parisien

Hausse réelle aux Etats-Unis
Faut-il s'inquiéter? En janvier dernier, les forfaits américains ont augmenté... pour de vrai. Quant à cette pratique commerciale, elle flirte avec les limites de la légalité. S'il est en effet illégal d'afficher un prix mensonger, on peut difficilement évoquer un "préjudice pour le consommateur", confie l'avocate Sabrina Sab au Parisien, car le "mensonge" est en sa faveur...