Pauline Etienne et Laurent Capelutto.dans "Into the Night", sur Netflix le 1er mai.
Plein écran
Pauline Etienne et Laurent Capelutto.dans "Into the Night", sur Netflix le 1er mai. © Netflix

La série belge “Into the Night” arrive sur Netflix: à bord de cet avion, ils vont passer la nuit la plus terrifiante de toute leur vie

InterviewUn homme sort une arme à l’aéroport de Zaventem, pénètre dans un avion prêt à décoller pour Moscou et exige “d’aller vers l’Ouest”. Son discours est décousu. Il raconte aux quelques personnes ayant déjà embarqué que le soleil va tous les tuer. Mathieu, le co-pilote, n’a d’autre choix que de faire décoller l’appareil. Avec Sylvie, qui vient de perdre son compagnon, ils vont tenter d'œuvrer pour la survie de l’équipage. “Into The Night” est la première série belge produite par Netflix. Elle sera disponible ce 1er mai sur la plateforme. De quoi se faire un dernier shoot de binge-watching avant un lent déconfinement. Parce que la situation est ce qu’elle est, nous avons rencontré Laurent Capelluto et Pauline Etienne, deux des acteurs de la série, par vidéoconférence sur Zoom. 

  1. Panique dans “Big Brother Australia”: l’émission suspendue temporairement à cause du coronavirus

    Panique dans “Big Brother Australia”: l’émission suspendue temporaire­ment à cause du coronavi­rus

    Ce dimanche, la chaîne australienne Seven Network a diffusé un épisode de “Big Brother” dans lequel les candidats ont appris que le tournage de l’émission était suspendu à cause du coronavirus. Une nouvelle qui a provoqué beaucoup de tensions dans le groupe. Après avoir réalisé l’ampleur de la pandémie et ses conséquences économiques, les habitants souhaitaient plus que jamais remporter l’émission et repartir avec les 250.000 dollars australiens (environ 165.000 euros).
  2. Plan d'aide à RTL: la CGSP dénonce un "hold-up" à la Fédération Wallonie-Bruxelles

    Plan d'aide à RTL: la CGSP dénonce un "hold-up" à la Fédération Wallonie-Bruxel­les

    L'aide financière accordée par la Fédération Wallonie-Bruxelles à RTL Belgium, qui pourrait atteindre 24 millions d'euros, constitue un "hold-up", s'insurge lundi le syndicat socialiste dans un communiqué. La CGSP déplore que des fonds publics soient alloués à un média privé, filiale d'un puissant groupe basé au Luxembourg, et ce alors que la RTBF fait elle aussi face à une situation délicate.