Pascal Praud s'offusque de la reprise du contrôle du stationnement à Paris dès le 1er jour du déconfinement.
Plein écran
Pascal Praud s'offusque de la reprise du contrôle du stationnement à Paris dès le 1er jour du déconfinement. © Capture d'écran Twitter @CNEWS

Le coup de gueule de Pascal Praud contre le gouvernement: “Les Rapetou sont de sortie”

FranceLe journaliste français a durement critiqué le retour des amendes de stationnement dès le 1er jour du déconfinement dans l’Hexagone.

Pascal Praud était particulièrement énervé ce mardi lors de son émission matinale sur la chaîne d’information en continu CNews. L’ancien journaliste sportif, jamais avare en coups de gueule, s’est offusqué de la reprise des amendes de stationnement ce lundi 11 mai.

“Voilà un pays qui depuis deux mois n’est pas capable de donner des masques ou du gel hydroalcoolique à ses citoyens, mais remet des prunes dès le premier jour du déconfinement. Les frères Rapetou sont de sortie”, s’est ainsi énervé Pascal Praud à l’antenne, en agitant le ticket de verbalisation reçu dans le 17e arrondissement parisien par une de ses collègues.

“Un État capable de piquer de l’argent en permanence mais qui n’est pas capable d’assurer ses missions premières”, ajoute encore l’ancien pensionnaire de “Téléfoot.” Et il n’est pas le seul à le penser,  affirme-t-il en évoquant une publication Instagram de l’acteur José Garcia, lui aussi furieux d’avoir écopé d'une amende de stationnement.

Se garer gratuitement à Bruxelles, c'est fini lundi prochain

Toutefois, comme le fait remarquer le Huffington Post, c'est à l’encontre de la Mairie de Paris, compétente en la matière, que le journaliste aurait dû pousser son coup de gueule. De plus, contrairement à ce qu'affirme Pascal Praud, les Parisiens ont bien été prévenus, dès le 5 mai, de la reprise des contraventions ce lundi, pointe aussi le média en ligne.

Notez qu’en Belgique, le contrôle du stationnement reprendra également sur l’ensemble du territoire de la Région bruxelloise à partir du lundi 18 mai.

  1. “Terrace House”: la télé-réalité “authentique” est en fait aussi manipulatrice que les autres

    “Terrace House”: la télé-réa­lité “authenti­que” est en fait aussi manipula­tri­ce que les autres

    On vous le disait ici: l’émission de télé-réalité japonaise “Terrace House” vient d’être arrêtée à la suite du suicide d’une participante. Dans “Terrace House”, six personnes, trois jeunes hommes, autant de jeunes femmes, emménagent ensemble dans une maison luxueuse. Il n’y a ni jeux ni défis ni scénario: ils vivent “normalement” sous l'œil des caméras. La presse internationale avait souligné, au moment de son lancement sur Netflix en 2015, que “Terrace House” était une télé-réalité où il ne se passait rien.