Plein écran
© Capture d'écran

Le jour où David Thomson a été "humilié" sur France 2

VideoDavid Thomson, spécialiste du djihad, fait actuellement la promotion de son nouveau livre "Les Revenants" (collection Les Jours aux Éditions du Seuil).

Le reporter de RFI publie les témoignages qu'il a pu recueillir auprès de djihadistes en Syrie et de returnees (anciens combattants revenus en France). C'est l'un des seuls journalistes à travailler à partir de sources primaires (entretiens directs), là où d'autres privilégient plutôt des sources secondaires (procès-verbaux de justice). Un choix journalistique inédit mais assumé.

"Je suis parti de l'idée que pour le comprendre, il fallait directement poser la question aux intéressés et mener des entretiens poussés, enregistrés, sur la longueur avec ces jihadistes. C'est ce que je n'ai pas cessé de faire durant ces cinq dernières années. Cette méthodologie, je l'aurais appliquée pour n'importe quel sujet", explique-t-il dans une interview aux Inrocks.

"Bullshit télévisuel"
A partir de ces récits, il tente de trouver des dénominateurs communs et de déterminer les variables (sociologiques, historiques, géopolitiques, familiales, psychologiques, mais aussi religieuses) qui ont poussé de jeunes Français à sombrer dans le terrorisme. Dans son livre, le spécialiste du djihad réitère son coup de gueule contre l'omniprésence médiatique des "faux experts" du djihad.

"L'élément déclencheur, c'est simple: c'est l'émission Ce soir ou jamais! en avril 2014. C'était pour moi un moment irréel de bullshit télévisuel que j'ai qualifié pudiquement de "jihadoscepticisme" dans le livre. J'étais choqué. J'ai été humilié sur ce plateau pour avoir simplement dit que les jihadistes avaient des intentions terroristes contre la France. C'est l'évidence aujourd'hui mais c'était indicible à l'époque. Quel aveuglement, quand j'y pense!", poursuit-t-il.

"Pour eux, la France est l'ennemi de l'islam"
A cette époque, avant les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, David Thomson avait reçu une volée de bois vert sur le plateau de Frédéric Taddeï pour avoir déclaré que "pour les djihadistes, la France était l'ennemi de l'islam et d'Allah. Dans leur esprit, frapper la France est légitime".

Le sociologue Raphael Liogier, notamment, s'en était pris à lui avec virulence sur le plateau. "Pourquoi partent-ils si loin alors si l'ennemi est ici? Ils économiseraient de l'énergie, ce serait beaucoup plus facile", lui répondait-il.

Une séquence à revoir ci-dessous à partir de 20min00