Plein écran
© Photo News

Le premier Père Fouras de Fort Boyard répond à Patrice Laffont: “Je suis scandalisé”

Dans le documentaire “Les maîtres des jeux télé”, Patrice Laffont est revenu sur l’éviction de Michel Scourneau, acteur belge qui incarnait le premier Père Fouras, avançant une histoire de chantage. Le comédien sort du silence et répond à l’ancien animateur. 

Si le Père Fouras est incarné par Yann Le Gac depuis plus de 30 ans, le personnage était joué par Michel Scourneau lors de la première saison de l’émission de France 2. Dans le documentaire “Les maîtres des jeux télé” diffusé sur France 5, le présentateur Patrice Laffont a expliqué les raisons pour lesquelles l’expérience du comédien belge n’a pas été reconduite. 

“Comme il a su qu’il était devenu très vite célèbre à la fin de la saison, il a fait un petit peu de chantage à la production en disant ‘oh les mecs, maintenant, il faudrait peut-être raquer un petit peu’”, a raconté l’ancien animateur. 

Contacté par TVMag, Michel Scourneau a répondu à Patrice Laffont et donné sa version des faits. “Ce qu’il raconte est complètement débile”, a-t-il affirmé. “Quand mon agent m’a proposé de faire le Père Fouras, je n’étais pas extrêmement chaud et j’avais donc négocié un cachet assez élevé. J’avais obtenu 250.000 francs pour tourner l’ensemble de la saison, pour la France et l’Allemagne.”

Un cachet dont était jaloux Patrice Laffont? “Patrice Laffont m’avait interpellé pour me dire que mon agent s’était vachement bien démerdé pour mon cachet. J’avais été étonné qu’il soit au courant et cela m’avait laissé penser qu’il était moins bien payé que moi... J’avais vu à son visage que quelque chose n’allait pas.” 

Un avocat s’il le faut

À la fin de la première saison, Michel Scourneau s’est vu proposer le renouvellement de son contrat comme l’a expliqué le principal intéressé. Cependant, Pierre Sportolaro, le directeur de production, souhaitait le prolonger avec un salaire moins important. “Je lui avais répondu que je n’étais pas d’accord. Je voulais le même contrat. La discussion s’était arrêtée là et je n’avais plus eu de nouvelles par la suite. Mais je n’ai jamais réclamé plus parce que je savais que j’étais déjà très bien payé”, a-t-il affirmé.

L’acteur belge ne compte pas en rester là et souhaite avoir une explication avec Patrice Laffont. “Je suis quand même scandalisé par ce qu’il a pu raconter, cela ne se fait pas. Je ne comprends pas pourquoi il a inventé cette histoire. Si cela me porte préjudice, j’envisagerai de voir un avocat. Mais je ne demanderai pas une grosse somme d’argent, simplement un rectificatif et un euro de dommage moral”, a-t-il conclu.

  1. Intervilles revient sans vachette, les critiques pleuvent: “On touche à nos traditions”

    Intervil­les revient sans vachette, les critiques pleuvent: “On touche à nos traditions”

    La mythique émission de télévision Intervilles s’apprête à faire son grand retour. Désormais produite par Nagui, elle trouvera place dans la grille estivale de France 2 après plus d’une décennie d'absence. Un come-back qui se fera sans les vachettes. Une décision critiquée par certains amateurs du programme qui pointent une attaque “aux traditions” et un excès de “bien-pensance”.
  2. Netflix augmente ses prix, que proposent les autres services de streaming?

    Netflix augmente ses prix, que proposent les autres services de streaming?

    La guerre des plateformes de streaming n’est encore qu’à ses débuts mais Netflix continue d’augmenter ses prix. Pourquoi? Pour couvrir les millards investis dans des contenus toujours plus originaux. La Tv à la demande séduit de plus en plus les nouvelles générations. 63% des utilisateurs ont entre 15 et 34 ans. La télévision dans son format classique est suivie à 64% par les plus de 50 ans. Si vous optez pour les plateformes de streaming, voici ce qui est disponible en Belgique.