Plein écran
© DR

Le retour de “The Handmaid’s Tale": notre avis sur le premier épisode

La troisième saison de la série “The Handmaid’s Tale” (“La servante écarlate”) a débarqué ce mercredi 5 juin sur Hulu. Nous avons vu le premier épisode.

La fin de la saison 2 avait dépité les fans. June avait un boulevard devant elle, une porte de sortie, une façon enfin concrète de s’échapper de la dictature de Gilead. Au lieu de grimper dans le van qui aurait pu l’emmener au Canada retrouver Luke et Moira, elle avait confié son bébé à Emily et avait décidé de rester à Gilead. Impossible pour elle de quitter ce lieu maudit en y laissant sa grande fille.

Après deux saisons à l’ambiance étouffante, on avait besoin d’espoir. Le premier épisode de la saison 3, heureusement, nous en donne un peu. June est restée à Gilead pour combattre le système de l’intérieur. “Je suis désolée mon bébé, Maman doit aller travailler”, dit-elle en voix off au bébé qu’elle vient de laisser aux mains d’Emily. Elle va avoir besoin d’alliés et on s’attend donc à ce que sa voix ne soit plus la seule à être entendue. Tant mieux: la saison 2 tournait quasi exclusivement autour de son personnage, ce qui finissait par être lassant. Les scénaristes, finalement, ont fait ce que font les commandeurs et leurs épouses nullipares: ils réduisaient au silence les femmes qui ne les intéressaient pas. Il est temps que ça change!

Pour renverser le pouvoir, rien de tel que de s’associer à quelques personnes haut placées. June a déjà commencé à placer ses pions. Lentement, mais sûrement. Dans le premier épisode, Nick, le père de sa deuxième fille, ne semble pas faire partie de l’équation. Pas pour l’instant en tout cas...

Plein écran
© DR

Serena, qui s’est fait couper un doigt sans que son mari ne s’y oppose juste pour avoir demandé à ce que les jeunes filles de Gilead soient autorisées à lire la Bible, semble changer de camp. Au retour de June, elle boute le feu au lit conjugal signifiant du même coup qu’elle en a fini avec ces histoires de viols organisés. Elle ne tiendra plus les poignets de June pendant que son mari l’imprègne de sa semence, désormais c’est sa main qu’elle agrippe. Le vent semble souffler dans la bonne direction mais il y a encore du boulot avant que la révolution soit enclenchée.

Qui dit nouvelle saison dit nouveaux personnages. June débarque chez un nouveau commandeur, celui-là même qui a aidé Emily à s’échapper. Le petit sourire en coin d’Elisabeth Moss à la fin du premier épisode en dit long: June espère bien que l’étrange commandeur Lawrence l’aide à atteindre ses objectifs.

Comme ce fut le cas des deux premières saisons, “The Handmaid’s Tale” a une résonance forte dans l’actualité. Le droit à l’avortement est menacé sur le territoire américain. On enlève aux femmes une partie durement acquises de leur liberté. Dans les rues, les femmes s’unissent pour réclamer le droit à disposer de leur corps comme elles le souhaitent. La sororité est aussi ce qui sauvera les femmes de Gilead: elles vont devoir se serrer les coudes pour briser les chaînes du patriarcat. June n’y arrivera clairement pas toute seule. Affaire à suivre. La saison 3 de “The Handmaid’s Tale” comportera 13 épisodes.