Le témoignage glaçant d’Alexandre Moix: “Yann a été mon bourreau”

Au cœur d’une vive polémique après la diffusion de dessins antisémites et négationnistes datant de sa jeunesse, Yann Moix doit désormais faire face à des accusations de la part de son frère Alexandre. Ce dernier accuse son frère aîné d’avoir été son “bourreau”. “Son cas relève de la psychiatrie”.

Plein écran
Alexandre Moix © BFM TV

Dans son roman intitulé “Orléans”, sorti en juin dernier, Yann Moix accuse ses parents, plus particulièrement son père José, de lui avoir “fait subir sévices et humiliations” durant son enfance. Des accusations démenties catégoriquement par les parents de Yann Moix, qui ont qualifié le livre “d’œuvre de fiction”.

Au lendemain de la sortie du bouquin, José contre-attaquait dans les colonnes de l’Obs, précisant que “les sanctions n’arrivaient pas sans raison” et que son fils aîné “a toujours voulu ‘éliminer’ Alexandre (son petit frère, N.D.L.R.), et quelques fois de manière physique”.

Ce mardi, c’est donc Alexandre Moix, écrivain et journaliste, qui prend la parole pour dénoncer les “tortures” que lui aurait infligées son grand frère durant sa jeunesse. Il explique notamment comment Yann lui a coincé les doigts dans une porte.

“J’en ai vomi de douleur et je suis tombé dans les pommes. Le lendemain, j’ai eu tous les ongles qui sont tombés. Il y a d’autres fois où il essayait de m’étouffer avec des oreillers. Il a été mon bourreau”, affirme-t-il, encore marqué par ces souvenirs, évoquant même des “tortures”.

Selon lui, son frère “était un enfant psychotique” et ses parents auraient dû l’emmener voir un psychiatre. “C’est leur grand tort. [...] On ne peut pas décemment faire ce qu’il m’a fait sans que ça relève de la psychiatrie”, analyse-t-il.

L’intégralité de son témoignage est diffusée ce soir sur BFM TV.