Plein écran
© REUTERS

Les Emmy Awards sacrent “Game of Thrones” et “Fleabag”

Rendez-vous télévisuel incontournable, “Game of Thrones” est reparti avec le prix de la meilleure série dramatique aux Emmy Awards, malgré une saison finale assez critiquée. Une jolie façon de conclure l’épopée.

Preuve de son succès planétaire, à son arrivée sur la scène du Microsoft Theater de Los Angeles, l'équipe de "GoT" a reçu une ovation debout d'un public pourtant constitué d'un grand nombre de stars confirmées.

Plein écran
© Chris Pizzello/Invision/AP

Pour sa huitième et dernière saison, "GoT", la série la plus récompensée de l'histoire de la télévision américaine, a déjà reçu dix Emmy Awards le week-end dernier lors d'une première salve de prix remis dans des catégories créatives et techniques: effets spéciaux, accessoires, costumes, etc.

Peter Dinklage est le seul membre du casting à avoir reçu une récompense à titre individuel.

Plein écran
Alfie Allen, from left, Sophie Turner, and Maisie Williams, of the cast of "Game of Thrones," appear on stage to present the award © Chris Pizzello/Invision/AP

Au rayon comédie, c’est “Fleabag” qui rafle la mise

Dans la catégorie des comédies, Julia Louis-Dreyfus avait reçu six fois de suite l'Emmy de la meilleure actrice pour sa performance de virago présidentielle dans "Veep".

Elle n'avait pu concourir l'an dernier, la série ayant été suspendue pour laisser le temps à l'actrice de soigner un cancer du sein.

Louis-Dreyfus aurait pu battre le record du comédien le plus titré de l'histoire aux Emmy Awards mais les 24.000 électeurs de l'Académie lui ont préféré la Britannique Phoebe Waller-Bridge, actrice principale et créatrice de "Fleabag", également primée pour le scénario.

"C'est tout simplement merveilleux et rassurant de savoir qu'une femme dégoûtante, tordue et en colère puisse gagner aux Emmys", a-t-elle lancé avec son habituelle ironie.

Produite par la BBC et achetée par Amazon, la série à l'humour noir et grinçant avait été ignorée l'an dernier par les Emmy Awards. Mais la seconde saison a suscité un vif engouement, de même que Waller-Bridge qui a prévenu qu'il n'y aurait pas de saison 3.

“Fleabag” a aussi remporté le prix de la meilleure série comique.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© Chris Pizzello/Invision/AP

Jodie Comer bat Sandra Oh

“Chernobyl”, qui explore de l’intérieur la catastrophe nucléaire de 1986, a aussi remporté un Emmy dans la catégorie des mini-séries, de même que de nombreux awards techniques.

Du côté des acteurs, la comédienne britannique Jodie Comer a reçu le prix de la meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle de tueuse en série dans “Killing Eve”. Elle a rafflé la récompensé à sa partenaire américaine, Sandra Oh, pourtant considérée favorite, mais aussi à Emilia Clarke, la Daenerys Targaryen de “Game of Thrones”.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© REUTERS

Parmi le casting masculin, c’est l’acteur Billy Porter qui a reçu l’Emmy Award du “meilleur acteur dans une série dramatique” pour son rôle dans la série “Pose”, devenant le premier homme noir ouvertement homosexuel à être primé dans cette catégorie.

La série explore la culture des “bals” homosexuels dans le New York des années 1980. La récompense reçue par Billy Porter aux Emmy Awards reflète les efforts de Hollywood pour mieux représenter la diversité des Etats-Unis. 

Voici les vainqueurs des principales catégories de la 71e édition des Emmy Awards

- Meilleure série dramatique: “Game of Thrones” (“Le Trône de fer”, HBO)

- Meilleure série, comédie: “Fleabag” (BBC/Amazon)

- Meilleure mini-série: “Chernobyl” (HBO)

- Meilleur acteur dans une série dramatique: Billy Porter, “Pose”, FX

- Meilleure actrice dans une série dramatique: Jodie Comer, “Killing Eve”, Netflix

- Meilleur acteur dans une série, comédie: Bill Hader, “Barry” (HBO)

- Meilleure actrice dans une série, comédie: Phoebe Waller-Bridge, “Fleabag” (BBC/Amazon)

- Meilleur acteur dans un téléfilm ou une mini-série: Jharrel Jerome, “Dans leur regard” (Netflix)

- Meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série: Michelle Williams, “Fosse/Verdon” (FX)

- Meilleur film de télévision: “Black Mirror: Bandersnatch” (Neftlix)