Plein écran
Lucie Lucas avec Thomas Chomel © TF1

Lucie Lucas dans "Clem": “Mon cœur de maman était blessé après chaque scène”

Dans cette neuvième saison, actuellement diffusée sur La Une, Clem fait un bond dans le temps. Plongée dans le coma après un accident, elle se réveille six ans plus tard et réalise que son monde a changé. Lucie Lucas, l’interprète de Clem, se confie sur les enjeux de ces nouveaux épisodes sans Victoria Abril. 

Nouveaux acteurs, nouveaux réalisateurs: appréhendiez-vous cette neuvième saison de Clem?

Au début, c’était très déstabilisant. Devoir travailler avec de nouveaux acteurs, de nouveaux réalisateurs, une nouvelle équipe technique... Mais, on a vite trouvé notre rythme et on a tissé des liens très forts. J’ai participé aux castings de Valentin (Thomas Chomel) et Emma (Elina Solomon) et cela a été une évidence totale. Ils m’ont étonnée et bluffée.

Citation

“J'ai pensé quitter la série...”

Lucie Lucas, Clem

Comment avez-vous vécu le départ de Victoria Abril, qui jouait votre maman dans la série?

J’ai cru que ça allait être compliqué sans elle. Avant son départ, déjà, je pensais quitter la série... Je tournais en rond, j’avais besoin de relever de nouveaux défis. Mais l’intrigue de cette neuvième saison m’a convaincue qu’il fallait que je continue.

Quand Clem se réveille, Valentin est en pleine crise d’adolescence et Emma la reconnaît à peine. En tant que maman, quel regard posez-vous sur la situation?

Mon cœur de maman était blessé après chaque scène. J’ai beaucoup d’empathie pour Clem, à tel point que j’ai parfois l’impression d’être schizophrène. Quand elle pleure, je pleure un peu aussi dans le fond. 

Pour la première fois, vous avez le même âge (33 ans) que Clem, votre personnage...

Et je me suis sentie plus proche d’elle que jamais! Je n’avais plus envie de jouer un personnage plus jeune que moi. Je voulais explorer de nouvelles choses, voir Clem vieillir un peu. 

A côté de la télévision, vous construisez une microferme en permaculture à la campagne...

Et nous voulons aussi ouvrir un centre de formation. Ce serait un lieu social et solidaire où l’on pourrait apprendre tous ensemble à mieux consommer. J’ai envie de transmettre ces valeurs à mes enfants pour qu’ils sachent se débrouiller seuls, soient autonomes, fassent attention à préserver l’énergie, à manger sainement. On vit au rythme de la nature. Je prends le temps de regarder la beauté des paysages qui m’entourent, de voir les fleurs pousser, de profiter du calme. Je me ressource complètement. 

Participerez-vous à la dixième saison de Clem?

Nous sommes toujours tributaires des audiences. C’est le public qui décide! Mais, oui, nous préparons déjà une dixième saison. Ce serait dommage de partir maintenant alors que nous avons tout déconstruit pour reconstruire. 

Clem, saison 9, tous les jeudis à 20h40, sur La Une.