Plein écran
Matthew Irons, Vitaa et Slimane sont les trois coachs de cette première saison belge de "The Voice Kids". © RTBF

On a assisté au tournage des blinds de “The Voice Kids”

Après huit saisons, “The Voice Belgique” fait place aux jeunes talents avec le lancement de “The Voice Kids”. Quelques semaines avant la diffusion de cette toute nouvelle édition, 7sur7 a eu la chance de se glisser dans les coulisses de l'émission et d’assister au tournage des blinds. On vous dit tout.

La première saison de “The Voice Kids” se prépare. À la fin du mois d’octobre, nous nous sommes rendus dans les studios liégeois de la RTBF pour assister à une séance d’enregistrement des blinds. Bien installés dans le public, nous avons pu découvrir les jeunes talents de notre pays et leurs premiers contacts avec le jury. Cette année, ce ne sont pas quatre mais bien trois coachs que les téléspectateurs retrouveront à l’écran: Vitaa, Slimane et Matthew Irons. Grâce à leur participation à la version classique de “The Voice”, ces derniers sont à l’aise et assurent l’ambiance. Leurs échanges sont rapides et dynamiques - de quoi donner un autre coup de frais à l’émission.

Une édition “plus fun”

Ce point de vue est d’ailleurs partagé par les jurés. “Je pense qu'on avait tous les trois l’impression d’avoir fait le tour, et on ne voulait pas tomber dans un truc un peu redondant”, nous explique Matthew. “Avec la variable enfant on revient à l’essence même du jeu, qui est de chanter, sans forcément penser à une carrière après. Ça rend tout l’exercice plus ludique et plus fun”. 

Les jeunes artistes se suivent et ne se ressemblent pas. Après chaque passage, les coachs délivrent leurs conseils aux enfants, qu'ils soient pris ou non dans l'émission. Souvent, ils doivent faire face à leur déception et à leurs larmes. Ils n’hésitent alors pas à monter sur scène pour leur faire un câlin. Un exercice que Vitaa maîtrise à la perfection, contrairement à Slimane.

“J’ai deux garçons, dont un de huit ans, donc j’ai peut-être un feeling avec les enfants et l’habitude de parler avec eux. Mais je n’ai pas participé à l’émission en me disant que ça allait être plus facile. Mais j’adore les enfants et c’est vrai que tout est plus spontané”, nous confie la chanteuse à l’issue de l’enregistrement.

Malgré le stress et les larmes de certains, l’ambiance est détendue sur le plateau. Après chaque prestation, les coachs ont quelques minutes pour souffler et prennent parfois le temps de quitter leur siège pour prendre des photos avec leurs fans assis dans le public.

Plein écran
Petite séance photo entre deux prestations pour Matthew Irons. © SW
Plein écran
Les célèbres fauteuils rouges des coachs. © SW

Mécanique différente

Tout comme le jury, la mécanique du show a elle aussi été modifiée. Adieu les lives: seules huit émissions comprenant quatre blinds, trois battles et une finale sont prévues. Après l’étape des blinds, les candidats des différentes équipes s’affronteront par trois dans des battles qui auront été enregistrés au préalable, et à l’issue desquelles deux candidats seront éliminés. Les jeunes candidats ne seront donc pas soumis à la pression du direct. Une volonté de la RTBF qui entend protéger ses jeunes talents.

Pour ce faire, la chaîne mise notamment sur Prezy. L’humoriste accompagne les enfants jusqu’à leur entrée sur scène. Et pour les rassurer, il a décidé de tirer un trait sur la stress room.

Lors de la finale, le grand vainqueur de “The Voice Kids” sera élu par le public présent sur le plateau qui pourra voter à l’aide d'un boîtier - et non pas par les téléspectateurs.

Des jeunes talents prometteurs

Au total, 70 chanteurs en herbe on pu accéder aux auditions à l’aveugle. Parmi la douzaine de prestations auxquelles nous avons assisté, nous retenons notamment une reprise surprenante du titre “Carmen”, de Stromae, et une superbe interprétation de la chanson “I’ll Always Remember Us This Way”, issue du film “A Star is Born”, et interprétée par Lady Gaga. Pas de doute, “The Voice Kids” nous réserve de belles surprises.

Retrouvez “The Voice Kids” dès janvier 2020 sur La Une.

Plein écran
Les coachs ont retrouvé leur place sur le plateau de "The Voice Kids". © SW
Plein écran
© SW
  1. Stéphane Pauwels renvoyé en correctionnelle dans le dossier du home-jacking

    Stéphane Pauwels renvoyé en correction­nel­le dans le dossier du ho­me-jac­king

    La chambre du conseil de Mons a renvoyé lundi vingt-sept personnes, dont l’ancien animateur de télévision Stéphane Pauwels, devant le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, pour être jugé dans un vaste dossier de home-jackings traité par le parquet fédéral. Un procès devrait avoir lieu rapidement, des suspects étant en détention préventive. Le parquet fédéral a confirmé l’information.
  2. Liège, Malmedy et Huy, le Jour le Plus Court en quatre lieux

    Liège, Malmedy et Huy, le Jour le Plus Court en quatre lieux

    Le court métrage belge francophone sera mis à l’honneur entre le mercredi 18 et le dimanche 22 décembre, lors de l’opération du “Jour le Plus Court”. À cette occasion, plusieurs communes de la Fédération Wallonie-Bruxelles projetteront des films de réalisateurs belges. Au total, plus de 135 courts métrages francophones seront diffusés dans près de 30 lieux à Bruxelles et en Wallonie, à la télévision et en VOD. Cette 6ème édition est parrainée par l’acteur Yannick Renier.