Plein écran
© Capture d'écran RTL TVI

Quand Mallory, le candidat belge de “Top Chef”, rate ses frites

Quel est le comble pour un cuisinier belge? Rater ses frites.

Ce lundi soir dans “Top Chef”, les candidats se sont affrontés sur une épreuve imaginée par le chef belge Christophe Hardiquest. Ils devaient cuisiner un suprême de poulet avec deux autres morceaux moins nobles accompagnés de frites.

L’épreuve idéale pour le candidat belge, Mallory? Pas si sûr... Le jeune homme, qui avait décidé de présenter des frites traditionnelles, n’a pas convaincu le chef. Après avoir expliqué qu’il avait cuit ses frites dans un premier bain à 130 degrés avant de les plonger dans de la graisse de bœuf chauffée à 180-190 degrés, il a été corrigé par Christophe Hardiquest. “Vous êtes sûr de la cuisson? (...) 140, c’est la température minimum pour moi, et 180-185 pour la deuxième cuisson”.

“Elles manquent un peu de cuisson. Elles manquent de ‘croustillance’ aussi”, a ensuite ajouté le chef après avoir dégusté les frites en question. “Et surtout, ce que j’attendais aussi un petit peu de la part d’un Belge, c’est de mettre un peu de créativité et de vouloir amener une petite touche supplémentaire”.

Heureusement, Mallory et son compagnon de brigade David se sont rattrapés sur la préparation de leur poulet, et sont parvenus à se qualifier pour la seconde épreuve.