Plein écran
© photo_news

Stéphane Pauwels renvoyé en correctionnelle dans le dossier du home-jacking

La chambre du conseil de Mons a renvoyé lundi vingt-sept personnes, dont l’ancien animateur de télévision Stéphane Pauwels, devant le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, pour être jugé dans un vaste dossier de home-jackings traité par le parquet fédéral. Un procès devrait avoir lieu rapidement, des suspects étant en détention préventive. Le parquet fédéral a confirmé l’information.

Dans cette affaire, les avocats de la défense plaideront certainement la nullité des poursuites comme ils l’avaient plaidé devant la chambre des mises en accusation, en raison de la proximité entre le chef d’enquête et la compagne de l’un des prévenus. Une enquête visant ce policier fédéral, écarté depuis, est actuellement menée au parquet de Charleroi.

Deux autres préventions auraient été retenues contre lui, dont détention de cocaïne

Lundi matin, la chambre du conseil a procédé au règlement de procédure. L’ancien boxeur montois, Farid Hakimi, est soupçonné d’être à la tête de cette bande qui aurait commis plusieurs home-jakings en provinces de Hainaut et Brabant wallon.

Cette affaire est médiatisée depuis l’implication présumée de l’ancien Monsieur Foot de RTL TVI, Stéphane Pauwels, soupçonné d’être membre de cette association de malfaiteurs. Selon La Dernier Heure, deux autres préventions auraient été retenues contre lui: détention de cocaïne et faux en écriture.