Plein écran
Les candidats de Top Chef, saison 10. © Marie ETCHEGOYEN/M6

"Top Chef", saison 10: trois candidats belges... et demi au casting

Parmi les quinze candidats à intégrer le casting de cette dixième saison de " Top Chef ", qui sera diffusée sur RTL TVI à partir du lundi 11 février, ils seront trois candidats belges à défendre nos couleurs. Même si on pourrait presque compter trois Belges et demi... Car Samuel Albert, bien que Français, cuisine pour l'ambassadeur de Belgique à Tokyo. "Et il est très proche de votre culture", confie Stéphane Rotenberg qui, quelques jours avant le lancement du programme, avait fait le déplacement jusqu'à Bruxelles pour nous présenter les trois protagonistes qui représenteront la Belgique cette année.

Ibrahim, sous le charme de Hélène Darroze

Plein écran
Ibrahim Kharbach © Marie ETCHEGOYEN/M6
Citation

"À "Top Chef", vous ne faites pas de la cuisine de restaurant mais de la cuisine de télévision"

Ibrahim

"C'est la coupe du monde contre la France!", plaisante d'emblée Ibrahim Kharbach, premier visage belge de la compétition. Installé à Mons, le cuistot est arrivé du Maroc en 2006 pour poursuivre ses études à Bruxelles, où la cuisine a piqué sa curiosité avant de devenir son métier.

Aujourd'hui, Ibrahim est chef rôtisseur au "Bozar" (1 étoile), à Bruxelles.  "Mais, j'ai envie de monter ma propre affaire", précise-t-il. "Je suis derrière les fourneaux depuis dix ans et c'est un métier difficile." Top Chef "a été une aventure stressante. La gestion de son temps est difficile à gérer, nous sommes entourés par des journalistes qui vous assaillent de questions. J'ai eu beaucoup de mal à m'acclimater à la présence de caméras, à toute cette lumière sur moi. Dans cette émission, vous ne faites pas de la cuisine de restaurant mais de la cuisine de télévision."

D'un naturel plutôt optimiste, Ibrahim garde toutefois de bons souvenirs de sa participation à "Top Chef". "C'est une chance inouïe que de pouvoir croiser de tels Dieux de la cuisine", sourit-il. Surtout Hélène Darroze, dont le Montois est tombé sous le charme.  "C'est une femme extraordinaire, la meilleure cheffe du monde. Le milieu de la cuisine est horrible, encore plus pour une femme. Je ne voudrais pas que mon épouse doive se plier aux horaires contraignants, au tempérament des gens. Il faut savoir gérer son stress et celui des autres."

Paul Delrez est déjà patron de son resto

Plein écran
Paul Delrez © Marie ETCHEGOYEN/M6

Le Bruxellois Paul Delrez, lui, rêvait d'intégrer la brigade de Jean-François Piège qui, pour cette édition anniversaire, prendra aussi trois candidats (et non plus quatre comme lors des saisons précédentes) sous son aile. "Même si j'aurais sans doute plutôt dû me tourner vers Philippe Etchebest qui pousse sa brigade à sortir des sentiers battus", nous explique le patron de "La Guinguette en Ville", restaurant bruxellois. "C'est ce dont j'avais besoin! J'avais envie de me recentrer sur la cuisine. Quand on gère son établissement, on passe forcément moins de temps derrière les fourneaux. J'avais envie de me prouver à moi-même que j'avais toujours le niveau en me mesurant aux autres. J'ai donné le meilleur de moi-même pour aller le plus loin possible mais mon objectif n'était pas de gagner à tout prix. Ma cuisine est gourmande, j'ai envie de faire plaisir aux gens, pas de gagner une étoile à tout prix."

La production est venue les chercher
Paul Delrez n'attend d'ailleurs pas de l'émission qu'elle apporte de la visibilité supplémentaire à son restaurant. "On est complet tout le temps", ajoute le chef en passant sa main dans ses cheveux blonds hirsutes. "Je n'ai d'ailleurs pas passé le casting de "Top Chef". Ils sont venus me chercher. Moi, je connaissais surtout l'émission via ma copine qui est fan du concept. Ma vie, c'est: cuisine, cuisine, cuisine. Alors, quand je rentre chez moi, j'ai envie de regarder autre chose et de m'enfiler des crasses. "

Sébastien Oger a cuisiné pour Bill Gates

Plein écran
Sébastien Oger © Marie ETCHEGOYEN/M6

C'est aussi la production du concours qui est venue chercher Sébastien Oger, chef à domicile ("O'2 Sens") et originaire de Namur. Avant de travailler à son compte, il a cuisiné sous l'égide d'Yves Mattagne, au "Sea Grill" (2 étoiles), à Bruxelles. Aujourd'hui, il compte parmi ses clients les plus grosses fortunes de Belgique. Il a aussi posé ses couteaux à Los Angeles où il a cuisiné pour Bill Gates. D'ici la fin de l'année, il compte ouvrir son propre restaurant à Genval, en Brabant wallon. "Et j'espère obtenir une première étoile rapidement", dit-il. "L'idéal, ce serait d'en avoir deux! J'y crois. Tout le monde me dit que j'ai du talent."

"Je n'ai aucun point faible"
Et, c'est vrai que le garçon est balèze derrière ses casseroles, mais aussi dans son atelier où il peint et dessine ses assiettes comme des œuvres d'art. Plutôt sûr de lui, il se définit comme un savant mélange entre Jean-François Piège et Philippe Etchebest. "En cuisine, comme dans la vie, il faut avoir confiance en soi pour avancer. Je pense que je n'ai aucun point faible."

Les nouveautés

Qui dit édition anniversaire, dit aussi nouveautés! Cette année, "Top Chef" invitera davantage encore de chefs étoilés. Si l'on additionne le nombre d'étoiles qu'ils collectionnent au Guide Michelin, on arrive à 100!. Alain Ducasse, qui était courtisé par les producteurs du programme depuis plusieurs saisons, en comptabilise déjà 18 à lui tout seul. Frédéric Anton, qui faisait partie du jury de Master Chef, fera lui aussi une apparition.

Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Michel Sarran seront rejoints par un quatrième chef de brigade. Jean-François Piège ne jugera plus uniquement l'épreuve de la dernière chance mais épaulera aussi les candidats à travers les différentes épreuves.

"Top Chef", saison 10, à partir du lundi 11 février à 20h20 sur RTL TVI.

Plein écran
Les chefs Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran et Jean-François Piège. L'animateur Stéphane Rotenberg. © Marie ETCHEGOYEN/M6