Plein écran
© ap

Trump pourrait gagner un Emmy grâce à Homeland

Alors que la diffusion de la septième saison a commencé, les producteurs de la série Homeland ont laissé entendre que cette saison serait la dernière. C'est étrangement avec satisfaction que les fans de la série accueillent la nouvelle. Les aventures de la série arrivent à bout de souffle et pourtant cette caricature de la politique est toujours aussi nécessaire.

Plein écran
© kos
Plein écran
© ap
Plein écran
© photo_news

La nouvelle saison nous plonge dans les machinations menées par la présidente Keane, jouée par Elizabeth Marvel. Son comportement est qualifié par ses ennemis d'autoritaire et de paranoïaque. Le public peut encore une fois compter sur les talents de Carrie Mathison (Claire Danes) pour travailler en coulisse et contrecarrer les actions de la présidente. 200 membres de la CIA doivent être libérés. Parallèlement à cela, des personnages comme Alex Jones nous font douter de toutes les hypothèses possibles avec une théorie du complot.

Un thème plus tout à fait neuf
Si les spectateurs sont toujours friands des aventures de Carrie et de ses crises de panique, ils seront quelques peu déçus par ces nouveaux épisodes. Les scènes ne sont plus aussi spectaculaires que dans les premières saisons. Des personnages importants comme Saul Berenson sont beaucoup moins présents. La série préférée de Barack Obama perd de son dynamisme et se rapproche de plus en plus d'un "simple roman d'espionnage".

La fiction rattrapée par la réalité
"Je suis accro à MSNBC, Fox et CNN. Je les regarde tous les soirs", déclare Alex Gansa, scénariste et producteur de la série. "Donald Trump n'a pas gagné un Emmy pour The Apprentice, mais il devrait gagner un Emmy pour ce qu'il fait aujourd'hui parce qu'il est responsable d'un programme assez incroyable au quotidien".

La série Homeland est consacrée à la guerre contre le terrorisme et à tous les sacrifices que les membres de la CIA peuvent faire en son nom. Elle reflète les questions que l'on se pose sur le gouvernement américain. Compte tenu de toutes les tensions qui existent entre la CIA et la Maison blanche, le sujet était tout trouvé. Alex Gansa continue : "Il se passe quelque chose de très important dans notre pays en ce moment. La série nous donne une occasion rêvée de commenter tout cela. On ne pouvait pas passer à côté. Fermer les yeux, ne rien dire, ça aurait été lâche. On s'est donc lancés".