Plein écran
© Maha Productions

Une fiction inspirée d'une affaire criminelle interdite en France

La justice française a interdit jeudi -une décision rare- la diffusion sur tout support (télévision et internet notamment) d'une fiction rejouant un procès inspiré de l'histoire d'un médecin-légiste accusé du meurtre de sa femme et finalement acquitté.

La justice avait été saisie par ce médecin au nom du respect de sa vie privée après son acquittement en octobre. Le Dr Jean-Louis Muller, 58 ans, a été définitivement acquitté de l'accusation de meurtre de sa femme en 1999, après deux condamnations à vingt ans de prison. La fiction déjà diffusée le 14 février par la chaîne franco-allemande Arte connaît des prolongements sur internet, permettant à tout un chacun d'être un juré d'assises et de participer au verdict.

"Censure"
La justice a ordonné à Maha Productions et Arte "de faire cesser toute diffusion du programme", sur quelque support que ce soit et sous astreinte de 50.000 euros. La société de production, Maha Productions, a dénoncé "une véritable censure" et annoncé qu'elle faisait immédiatement appel de cette décision.

Verdict des internautes
Lors de sa diffusion le 14 février, le téléfilm "Intime conviction" de Rémy Burkel a connu un succès d'audience. En parallèle, un site internet prolongeant cette fiction devait permettre de suivre jusqu'au 2 mars le procès du suspect, "le docteur Villers", médecin légiste comme le vrai Dr Muller. Ce jour-là, l'épilogue devait prendre la forme d'un verdict prononcé par le jury, et en parallèle d'un verdict issu d'un vote des internautes.

Les avocats du Dr Jean-Louis Muller estimaient que le programme remettait en doute son innocence, consacrée par la justice.