Ce mannequin a réussi à faire rire Anna Wintour avec une démarche incroyable

Le créateur britannique John Galliano a dénoncé le Brexit et le populisme qui menacent "la force morale de la société" après un défilé à Paris où il avait rendu hommage aux héroïnes des guerres mondiales.

Plein écran
© Photo News

"Nous assistons à l'effondrement même de la force morale de la société, à la banalisation de la démocratie et de l'Union européenne", a lancé le designer dans un podcast après le défilé mercredi de la maison Margiela dont il est le directeur artistique.

"N'est-ce pas pour la paix qu'elles se sont battues?", s'est-il interrogé en se référant aux infirmières, aux espionnes et aux combattantes de la résistance qu'il avait célébrées lors de son défilé.

Il a expliqué qu'il avait décidé de s'exprimer sur le sujet parce qu'il était choqué de découvrir que les gens savaient "si peu" sur la lutte contre le fascisme.

"Réveillez-vous!", a-t-il lancé. "Si vous avez une voix, c'est parce que ces personnes se sont battues pour que vous puissiez voter. Alors utilisez-les. Faites-vous entendre".

Le mannequin allemand Leon Dame a incarné un nazi dans ce défilé dont la représentation déhanchée, comme sur une piste de danse, est devenue virale sur les réseaux sociaux. L’humour était délibéré. Pat Boguslawski a travaillé la démarche de Leon avec lui et a raconté à GQ: “John veut que les gens soient eux-mêmes. L’idée principale, c’est justement qu’il aime les personnages. Il aime les gens qui ont l’air intéressant et qui ont quelque chose à dire. Leon est quelqu’un qui aime faire des choses inhabituelles. Il fermait le défilé, donc je voulais quelque chose de fort.” Pat Boguslawski aime “raconter des histoires” aux mannequins avant qu’ils s’avancent sur la piste. “Quand ils arrivent sur la piste, ils ont quelque chose en tête. Leurs yeux ne sont pas vides.”

Sur un ton bien plus sombre dans un podcast rendu public après le défilé et au son de l'hymne "Abide With Me" souvent utilisé au Royaume-UNi lors de manifestations commémoratives, John Galliano a expliqué qu'il s'était inspiré des exploits des héroïnes de la première et seconde guerres mondiales, ces "femmes fabuleuses qui ont tout abandonné et qui donnent de l'espoir" aujourd'hui.

Il a rendu hommage à l'infirmière britannique Edith Cavell, exécutée en 1915. Les voiles et les tenues du défilé faisant écho aux uniformes. Des trench et des manteaux-parachutes évoquant les espionnes larguées dans l'Europe occupée.

John Galliano avait été limogé de Dior en 2012 après avoir proféré en état d'ivresse des insultes antisémites contre les clients d'un bar parisien.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News