Plein écran
© getty

Ces "fake" influenceurs qui ne méritent pas leurs cadeaux et leurs voyages gratuits

Video"Les masques tombent."

Deux vidéos récemment publiées sur YouTube abordent le problème des "fake" influenceurs sur les réseaux sociaux. Guillaume Ruchon et Laura de LOdoesmakeup ont tous deux souhaité dénoncer ce phénomène qui consiste à tricher, mentir et acheter des faux abonnés sur Instagram afin de gonfler le nombre total et de pouvoir réclamer des produits gratuits auprès de grandes marques ou encore de participer à des voyages de rêve autour du monde sans rien dépenser.

"Le métier d'influenceur fait rêver. Tu pars en voyage, t'es payé, tu testes des produits, t'es payé. Du coup, il y en a qui abusent, qui achètent des like, des abonnés, des commentaires", déclare Guillaume dans sa vidéo. "Aujourd'hui, créer une vraie communauté avec un réel engagement, c'est extrêmement long et difficile."

Et certains n'hésitent pas à acheter des faux comptes robots pour atteindre plus facilement le sommet. "J'en ai marre et je trouve ça injuste", explique Laura, une blogueuse qui travaille dans la communication digitale. La situation est à la fois injuste pour les vrais influenceurs qui apportent un contenu de qualité à leurs abonnés et pour les marques qui se font avoir par des imposteurs. "Pourquoi est-ce que les marques ne décident pas d'ouvrir les yeux?", se demande la jeune femme, qui s'insurge contre un système totalement "corrompu".

Afin de reconnaître ces "fake" influenceurs, il suffit pourtant d'analyser un peu leurs photos, leurs commentaires, de voir qui les suit. Si une personne gagne d'un coup 30.000 nouveaux abonnés sans raison particulière, c'est louche... Guillaume Ruchon conseille aux marques et aux agences de communication d'utiliser le site HypeAuditor, qui permet de démasquer les faux profils du web.