Plein écran
© Twitter

Gap vole au secours d'un mannequin victime de racisme

Avec sa campagne publicitaire "Make love", la marque de vêtements Gap voulait célébrer "l'amour, l'espoir et la joie" à l'approche des fêtes de fin d'année. Un beau message que certains ont eu du mal à comprendre. La semaine dernière, une affiche a été vandalisée dans le métro new-yorkais. Elle met en scène Waris Ahluwahlia, un acteur d'origine Sikh que l'on a pu voir dans le film "The Darjeeling Limited" de Wes Anderson.

A la place de "Make Love", des petits malins ont écrit "Make Bombs" et ont ajouté "Please Stop Driving Taxis". Choqué par cet acte raciste, le rédacteur Arsalan Iftikhar a partagé la photo et son indignation sur Twitter. Il commente sur le Huffington Post: "Je voulais montrer au monde entier comment des millions de personnes de couleur sont vues en Amérique aujourd'hui."

La réaction (exemplaire!) de Gap n'a pas tardé. La société a pris contact avec Arsalan Iftikhar afin de faire disparaître rapidement les commentaires racistes. Mais ce n'est pas tout. La photo en question trône désormais fièrement sur les pages Facebook et Twitter de Gap, comme un pied de nez aux vandales. "Merci", ont eu envie de dire les internautes.