Plein écran
Les classiques d'Havaianas. © Havaianas

Huit paires d’Havaianas sont vendues chaque seconde: comment expliquer le succès de ces indispensables de l’été?

Il fait chaud, il fait beau et aux pieds, cet été comme c’est le cas depuis des années, un défilé de tongs ou sandales Havaianas. En 2018, 250 millions de paires d’Havaianas ont été vendues à travers le monde. Soit 684.931 paires par jour, 28.539 paires par heure, 476 paires par minute ou 8 paires par seconde. Mais comment expliquer ces chiffres étourdissants et ce succès qui ne se dément pas avec le temps?

Havaianas est né en 1962 au Brésil. Petite particularité insolite: son nom fait référence à l’île d’Hawaii (Havaianas veut dire Hawaiens en français) et non pas au Brésil. Hawaii est une destination paradisiaque que l’on sait baignée de soleil toute l’année. C’est pour l’image qu’elle génère dans l’esprit des gens qu’Hawaii a été choisie. La marque s’est inspirée des Zori, des sandales japonaises en tissu avec une semelle en paille de riz. C’est de là que vient le motif de riz légèrement texturé qu’on trouve sur l’intérieur de la semelle des Havaianas.

Plein écran
La marque s'est inspirée des Zori, des sandales japonaises en tissu avec une semelle en paille de riz. © Havaianas
Plein écran
Les Havaianas première génération. La semelle sous le pied est blanche et celle qui touche le sol de la même couleur que la lanière à glisser entre les orteils. © Havaianas

La semelle des toutes premières Havaianas était blanche au-dessus et colorée en dessous. La lanière à glisser entre les orteils était de la même couleur. Très vite, les Havaianas Top, des sandales d’une seule et même couleur, sont nées. En 1970, la pub annonçait, sous le slogan “Havaianas, les vraies”: “Leur forme ne bouge pas, elles ne sentent pas, les lanières ne se détachent pas.” Trois affirmations toujours d’actualité, avec quelques ratés parfois au niveau de la bonne tenue des lanières. Une fragilité probablement due au fait qu’on les porte désormais plus longtemps et sur tous les terrains.

Plein écran
© Havaianas

En 1990, des Brésiliens célèbres s’affichent avec des Havaianas aux pieds. Dans leur pays d’origine, elles étaient déjà adoptées ! Il a fallu la Coupe du monde 1998 et le modèle créé tout spécialement pour célébrer cette grand-messe du football, avec un petit drapeau brésilien sur la lanière, pour que tout le monde se les arrache.

Plein écran
Les Havaianas sorties à l'occasion de la Coupe du monde de football au Brésil ont eu un succès fou. © Havaianas
Plein écran
Havaianas fait référence à Hawaii mais les tongs sont bien brésiliennes. © Havaianas

Si Havaianas s’inscrit sur la durée, c’est notamment parce que la marque ne se repose jamais sur ses lauriers. À chaque nouvelle saison, sa jolie création. Au fur et à mesure des années, les tongs se sont transformées en sandales ou espadrilles, se sont affinées pour mettre en valeur les pieds féminins et les lanières se sont élargies et rajeunies pour attirer les jeunes hommes. 

Pour bébé et jeune mariée

Les Havaianas s’adressent à tous les membres de la famille, bébé compris. Et elles se portent sur plage mais aussi sous une robe de mariée : une collection de tongs blanches personnalisables a été lancée en ce sens.

Plein écran
Les Havaianas You Saint-Tropez, plus élégantes que les tongs classiques. © Havaianas

Au delà de la mode, Havaianas s’inscrit dans l’air du temps avec une démarche écolo. Exemple? Les Havaianas abîmées sont recyclées et servent à créer de nouveaux modèles. Autre exemple? En achetant les Havaianas IPÊ, avec cette année trois espèces animales en voie de disparition imprimées sur les semelles, 7% des gains sont reversés à des organisations qui s’occupent de protéger la forêt amazonienne et les océans. La folie Havaianas ne risque pas de retomber de sitôt.

Plein écran
L'une des paires IPÊ. © Havaianas

Nouveauté insolite

Parmi les dernières créations de la marque, notons une collection qui s'adresse aux frileux. Des chaussettes à orteils ont été lancées, histoire de porter ses tongs préférées en toute saison. 

Plein écran
© Havaianas